La police turque a fait des descentes, tôt ce matin, à Van, dans les locaux de l'agence de presse kurde Mezopotamya, et arrêté 4 journalistes
Devant les locaux de l'agence de presse kurde mezopotamya, à Van

La police turque a fait des descentes, tôt ce matin, à Van, dans les locaux de l’agence de presse kurde Mezopotamya, ainsi que dans les domiciles des journalistes qui avaient couvert l’affaire des villageois projetés d’un hélicoptère par des soldats turcs. À l’issue du raid, quatre journalistes ont été arrêtés. 

Les locaux de l’agence de presse Mezopotamya (MA), ainsi que les domiciles de quatre journalistes, dont une correspondante de l’agence de presse féminine Jinnews, ont été perquisitionnés par la police turque, dans la matinée du 6 octobre, à Van. Adnan Bilen et Cemil Uğur, correspondants de MA, Şehriban Abi, correspondante de Jinnews, et une autre journaliste du nom de Nazan Sala ont été arrêtés à l’issue des raids. Après des fouilles minutieuses, la police a saisi les caméras et le matériel technique appartenant aux journalistes.

La perquisition des locaux de MA a duré longtemps. Pendant ce temps, les journalistes n’ont pas été admis à l’intérieur. 

Le journaliste Cemil Uğur avait suivi de près l’affaire des deux villageois kurdes, Servet Turgut et Osman Şiban, arrêtés par l’armée turque lors d’une opération dans les zones rurales de Çatak, à Van, le 11 septembre. Il avait notamment publié un rapport médical attestant que les deux hommes avaient été projetés d’un hélicoptère. Le journaliste avait partagé par ailleurs beaucoup d’informations sur l’incident, en particulier sur la torture subie par Osman Şiban.

Suite au décès de Servet Turgut, le 30 septembre dernier, après 20 jours de soins intensifs, le préfet de Van a fait interdiction aux médias de communiquer sur l’incident.

Laisser un commentaire