Les manifestations se sont poursuivies ce mardi dans nombre de villes du Kurdistan oriental et d'Iran pour dénoncer le meurtre de Jîna Amini
Une manifestation au Kurdistan oriental pour dénoncer le meurtre de Jîna Mahsa Amini

Les manifestations se sont poursuivies ce mardi dans de nombreuses villes du Kurdistan oriental et d’Iran pour dénoncer le meurtre de la jeune Jîna Amini. Jusqu’à présent, la répression policière a fait 5 morts parmi les manifestants.

Depuis trois jours, l’on assiste à des rassemblements et marches à travers tout l’Est-Kurdistan et l’Iran, visant à dénoncer le meurtre de Jîna Mahsa Amini par la police des moeurs iranienne. La jeune femme kurde avait été arrêtée à la sortie du métro à Téhéran, dans la soirée du 13 septembre. En cause, le port « incorrect » du hijab. Après quelques heures en garde à vue, Jîna a subi une commotion cérébrale qui l’a plongée dans le coma. La jeune femme de 22 ans est décédée trois jours plus tard.

Jîna a été enterrée dimanche dans sa ville natale de Seqiz, au Kurdistan oriental. Les manifestations ont commencé juste après l’enterrement, dans les villes de Seqiz et Sine, avant d’embraser tout le pays.

Au cours de la journée de mardi, les étudiants de la faculté de médecine de Tawrez ont dénoncé le meurtre de Jîna Amini en lançant des slogans contre le régime iranien.

Dans la capitale iranienne, Téhéran, la vague de protestations n’a pas diminué par rapport aux jours précédents. Dans le même temps, des manifestations ont eu lieu au Kurdistan oriental où des foules ont scandé « Jin, Jiyan, Azadî » (Femme, Vie, Liberté), ainsi que « Non à Khamenei ».

Dans la ville de Hamadan, les manifestants en colère ont incendié un centre des forces iraniennes. La vague de protestations s’est propagée dans pratiquement toutes les villes de l’Est-Kurdistan. Hier, les commerçants de la région avaient manifesté leur mécontentement en fermant leurs magasins.  

Partout, les forces du régime iranien ont violemment réprimé les manifestations, allant jusqu’à tirer à balles réelles sur les manifestants. Au cours de la journée de lundi, la répression policière a fait cinq morts, selon l’agence de presse Rojnews. Des centaines de personnes ont été blessées par ailleurs. Il semblerait en outre que le nombre d’arrestations soit très élevé. 

2 Commentaires

Laisser un commentaire