De nombreuses organisations ont appelé à une grève générale dans tout le Kurdistan oriental pour protester contre le meurtre de Mahsa Amini
Rassemblement lors de l'enterrement de Mahsa Amini, samedi, à Seqiz, dans l'Est-Kurdistan. De nombreuses femmes enlèvent leur voile en signe de protestation

De nombreux partis et organisations ont appelé à une grève générale, lundi, dans tout le Kurdistan oriental pour protester contre le meurtre de Mahsa Amini par les forces iraniennes.

Un groupe de partis, d’organisations de la société civile et de militants politiques du Kurdistan oriental a appelé à une grève générale pour protester contre la torture et le meurtre de  Mahsa Amini par les forces iraniennes la semaine dernière.

Le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK) et la Société démocratique et libre de l’Est-Kurdistan (KODAR) ont appelé à une grève générale, lundi, placées sous les mots d’ordre « Jin jiyan azadi » (La Femme, la Vie, la Liberté)  et « Les Martyrs sont immortels », pour protester contre le meurtre de Jina Mahsa Amini par l’Etat iranien.

En outre, les partis affiliés au Centre de coopération des partis du Kurdistan iranien ainsi que le Parti communiste iranien-Kurdistan, un groupe de partis du Kurdistan oriental, des organisations de la société civile et des militants politiques ont appelé à participer à la grève générale.

Mahsa Amini a été arrêtée mardi dernier par la police des mœurs iranienne lors d’une visite familiale dans la capitale iranienne Téhéran, parce qu’elle ne portait pas son hijab comme prescrit. Conduite dans un poste de police où elle devait faire l’objet de « mesures de sensibilisation et de formation » sur le code vestimentaire, la jeune femme est tombée dans le coma. Selon la police, elle a perdu connaissance suite à un arrêt cardiaque. Mais selon la famille, Amini a été victime d’une hémorragie cérébrale suite à des actes de torture. Sa mort a été confirmée vendredi.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire