Ramin Hossein Panahi, condamné à une peine de mort.

Une vingtaine de prisonniers dont Ramin Hossein Panahi ont été blessés lors d’une bagarre à la prison de Sanandaj, où il est détenu. Celle-ci avait éclaté lorsqu’un groupe de prisonniers a tenté d’empêcher les gardes de sortir Panahi de la prison. Son exécution devait avoir lieu après le  Ramadan, qui s’est achevé vendredi.

Le frère de Panahi, Amjad, a confirmé que des affrontements avaient eu lieu et que son frère avait été blessé. Il a demandé aux activistes et aux organisations de continuer leurs efforts pour sauver la vie de son frère.

Panahi, 22 ans, avait été arrêté en juin 2017 à Sanandaj , accusé d’être membre du parti d’opposition kurde Komala. Les procureurs ont déclaré que Panahi avait reçu une formation militaire et portait une arme à feu ainsi qu’une grenade lors de son arrestation. 

Son avocat a démenti le port d’arme de son client qui rendait visite à sa famille lorsqu’il a été arrêté. « L’appartenance à un parti d’opposition n’est pas une infraction qui justifie la peine de mort », a-t-il déclaré.

L’affaire a attiré l’attention de la communauté internationale, une campagne a lieu actuellement pour tenter de stopper l’exécution de Ramin Hossein Panahi. De nombreuses personnalités tels que Sezai Temelli co-président du HDP et Osman Baydemir député du HDP ont exprimé leur soutien au prisonnier et ont appelé à sa libération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here