Emilie König, une femme jihadiste française capturée par les Unités de protection du peuple (YPG), a répondu aux allégations de torture reprises par plusieurs médias français.

Certains médias français ont diffusé des informations au sujet d’Emilie König, une Jihadiste française capturée par les YPG, disant qu’elle avait subi l’oppression et la torture de leur part. König a répondu à ces accusations.

König a déclaré que tous ses besoins élémentaires et ceux de ses enfants avaient été satisfaits pendant son séjour au camp de réfugiés de Hol : « Des femmes m’avaient dit que je serais persécutée, torturée et opprimée dans les camps des YPG. On m’a seulement demandé de répondre à quelques questions quand j’ai été amenée au camp de réfugiés de Hol et des photos ont été prises. Tout cela n’a pas pris plus de deux heures.

Ensuite ils m’ont fourni un abri, pour moi et mes enfants. Je n’ai subi aucun mauvais traitement. Plus tard quand j’ai appris que j’allais être transférée dans un autre camp, j’ai eu très peur. Je pensais que j’allais être torturée là-bas. J’ai tout de suite trouvé un téléphone, j’ai appelé ma mère et je lui ai dit que je craignais « une possibilité de torture ». Après j’ai réalisé que ce ne serait pas du tout le cas. Tous mes besoins et ceux de mes enfants ont été régulièrement satisfaits ici. Je n’ai pas eu de problèmes pendant l’enquête à mon sujet. L’enquête est une procédure normale. C’est difficile de la subir de cette façon. Mais c’est juste une enquête de routine, avec des questions et des réponses. Rien d’autre. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here