Demirtaş a envoyé un message à ses camarades qui se trouvent à la veillée de la Conscience et Justice : « Ce n’est pas le moment d’être effrayé mais de résister ».

Une lettre du co-président du HD, Selahattin Demirtas, a été lu à la veillée de Conscience et Justice débutée il y a une semaine.

La lettre a été lue par l’adjoint au co-président Nadir Yildirim :

Mes valeureux amis de la résistance, chers camarades,

Je souhaiterais tout d’abord vous saluer et vous féliciter d’avoir mené à son terme la veillée de la Conscience et Justice dans cette période durant laquelle nous subissons beaucoup de pressions et d’actes illégaux.

L’objectif primaire du fascisme est bien sûr de créer un climat de peur et c’est pour cette raison qu’il ne faut pas oublier la lutte idéologique et mettre le courage en avant.

Nous, en prison comme à l’extérieur, devons lutter tout en sachant que le courage est le bouclier au fascisme.

Continuer la résistance qu’elle soit petite ou grande, commune ou individuelle, est très important.

Appel à la solidarité

J’invite chaque catégorie du peuple à être solidaire avec la veillée fondée sur la solidarité et le courage par le HDP. L’AKP attaque celles et ceux qui ne se nourrissent pas de sa rente comme ses partisans à l’aide des pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire, bureaucratique qu’ils possèdent. Et ceux qui ne suivent pas le bloc fasciste AKP-MHP sont les cibles de ces attaques. C’est pour cette raison que la lutte contre le fascisme doit unir ceux qui résistent ainsi que toutes les victimes.

Le fascisme de l’AKP-MHP entraine la Turquie à sa division 

Nous vivons la période la plus critique de la Turquie. Le bloc de l’AKP-MHP entraine la Turquie dans un cercle de feu à cause des intérêts idéologiques et personnels des leaders. Alors que le peuple de Turquie ne peut assurer son unité, ce bloc fasciste tente de le diviser et de le mettre en morceaux. Avec des phrases tels que  « La continuité de l’Etat est menacée et en danger », « Le pays est entrain d’être divisé », le bloc demande du soutien au peuple alors que ceux sont eux qui entrainent la Turquie peu à peu à sa division. Chaque jour à l’intérieur comme à l’extérieur, les menaces entourent la Turquie. Et ce qui révèle ces menaces sont les politiques pleines de fautes du bloc AKP-MHP.

La seule solution est une forte démocratie

Les électeurs qui ont voté pour le AKP ou le MHP ont avec leurs votes, sans le savoir et sans le vouloir, mené la Turquie à sa division. Aujourd’hui la seule solution pour protéger la Turquie des menaces et dangers est de s’unir autour d’une forte démocratie. Il est impossible pour le bloc fasciste de trouver un consensus sur des principes démocratiques, et cela est contraire à sa propre existence. Cependant, les électeurs des partis de l’AKP et MHP doivent voir leurs erreurs. En prenant place au sein du bloc de la démocratie, les électeurs doivent agir pour sauver l’avenir de la Turquie.

Ce n’est pas grâce à notre turquicité ou notre kurdicité ou encore notre alevisme ou sunnisme, ou bien que nous soyons de droite ou de gauche que nous cohabiterons en Turquie. C’est une démocratie forte qui nous procure de l’égalité, de la justice, de la liberté, de la paix qui nous permettra de coexister.

Le HDP fait parti d’une forte démocratie qui s’installera en Turquie, et qui a prouvé qu’il était un élément essentiel. Dans ce sens, les attaques systématiques et opérations de liquidations qui visent le HDP ciblent aussi l’avenir démocratique de la Turquie. Soutenir le HDP ce n’est pas seulement soutenir un parti politique, c’est aussi protéger la démocratie et la coexistence.

La population turque peut sortir de ces jours difficiles en reconnaissant toutes les croyances et identités, en les respectant, et en les acceptant avec égalité. Si nous ne pouvons pas dresser le bloc de la démocratie face au fascisme, la population en paiera un lourd tribut. Nous devons faciliter notre coexistence en mettant en avant nos parties prenantes.

En tant que HDP, nous ne sommes pas pour la division de la Turquie mais pour son unité. Nous ne sommes pas pour la violence mais pour la lutte légitime. Nous ne sommes pas pour la singularité mais pour la diversité des cultures. Nous ne sommes pas pour le fondamentalisme mais pour la laicité. Nous ne sommes pas pour un seul homme mais pour la pluralité. Nous ne sommes pas pour le racisme mais pour l’égalité des peuples. Nous ne sommes pas à côté des bourreaux mais à côté des victimes.

J’appelle tout le monde à résister

Pour transformer la Turquie en un îlot de paix dans lequel nous pourrons cohabiter et la protéger selon nos principes, nous sommes prêts à lutter ensemble.

Erdogan et Bahceli ne représentent pas toute la Turquie. Nous sommes aussi en Turquie.

J’appelle chacun de nos concitoyens, quelque soit son point de vue politique, son identité ethnique ou sa religion à lutter contre le fascisme pour le futur commun de la Turquie.

Joignons nos forces et délaissons ceux qui nous ignorent et qui tentent de nous annihiler.

Ces jours passeront, le bloc fasciste disparaîtra sous la force de notre lutte. Les gagnants seront les partisans de la démocratie, les partisans de la paix, toute la Turquie.

C’est avec ces sentiments que je salue toute la Turquie depuis la prison d’Edirne. C’est le moment de résister et non d’être effrayé.

Selahattin Demirtaş

Source : ROJINFO

Laisser un commentaire