Dans l’après-midi de vendredi, le militant kurde Serhat Gültekin a été violemment expulsé vers la Turquie.
Rassemblement spontané devant le siège du CDK-F, à Paris, après l'expulsion de Serhat Gültekin

Dans l’après-midi de vendredi, le militant kurde Serhat Gültekin a été violemment expulsé vers la Turquie. Dénonçant un déni de justice, le CDK-F accuse la France de complicité avec le régime d’Erdogan.

Le militant kurde Serhat Gültekin a été embarqué ligoté et bâillonné dans un avion à destination d’Istanbul, vendredi après-midi. C’est ce qu’a annoncé le Conseil démocratique kurde en France (CDK-F) dans un communiqué publié hier soir.  Placé jeudi matin dans un centre de rétention, le jeune homme a été emmené par la police le lendemain matin pour être expulsé vers la Turquie. Un acte que le CDK-F qualifie de kidnapping. “Il a été soustrait à ses droits les plus élémentaires. Les autorités françaises ont piétiné les droits de la défense en ne permettant pas à ses avocats de le défendre”, déclare le CDK-F.

Serhat Gültekin devait comparaître samedi matin devant le juge des liberté et de la détention qui devait se prononcer sur la légalité de sa rétention. Il avait par ailleurs déposé un recours devant le juge administratif contre la mesure d’éloignement prise à son égard par la préfecture du Val de Marne. Cependant, cette dernière est passée outre le caractère suspensif du recours. “Envoyer des militants kurdes en Turquie avant que la justice ne se prononce est un déni total du droit et de la justice, et cela revient à se rendre complice de la dictature d’Erdogan. C’est un déshonneur pour la France, pour ses valeurs et pour son histoire”, s’indigne le CDK-F.

Et de poursuivre : “Le jeune homme de 28 ans, souffrant du syndrome de Marfan et gravement malade, a été menotté, ligoté et bâillonné avant d’être embarqué de force cet après-midi dans un avion à destination d’Istanbul. Une action d’une violence inouïe qui dépasse même les méthodes brutales de la Turquie.  Le traitement infligé aujourd’hui à Serhat Gültekin ne correspond en rien à ce que méritent les alliés et les amis de la France.”

Appel à manifester ce samedi

L’expulsion de Serhat Gültekin est la troisième du genre en moins de deux semaines. Elle survient après celle de deux autres militants kurdes: Mehmet Kopal et Firaz Korkmaz. “Nous prenons acte qu’il s’agit là d’une nouvelle stratégie de la France à l’égard du mouvement kurde, et nous prendrons nos responsabilités en conséquence”, déclare l’organisation faîtière des associations kurdes de France.

Hier soir, une centaine des personnes se sont rassemblées devant le siège du CDK-F à Paris, après avoir appris la nouvelle de l’expulsion. À cette occasion, les représentants des associations kurdes présents sur place ont lancé un appel à une grande manifestation ce samedi à 14 heures, au départ de la Gare du Nord.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire