Le PDK se prépare à une nouvelle tentative d’entrer dans la région yézidie autonome de Shengal avec un déploiement massif de troupes.
Emblème du Mouvement des femmes yézidies de Shengal (TAJÊ)

Le PDK se prépare à une nouvelle tentative d’entrer dans la région yézidie autonome de Shengal, au Sud-Kurdistan, avec un déploiement massif de troupes.

Après l’échec de sa tentative de pénétrer dans la région autonome yézidie de Shengal, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK), au pouvoir au Sud-Kurdistan (nord de l’Irak), préparerait une opération plus globale contre la région, prévoyant d’y installer plusieurs bases. Samedi déjà, le PDK a tenté, par la force armée, de faire entrer à Shengal deux candidats aux élections parlementaires irakiennes. À la suite de l’opposition de la population, les troupes ont dû se retirer. Depuis le génocide des yézidis perpétré par l’Etat islamique (EI) le 3 aout 2014, le parti du clan Barzani n’est pas le bienvenu dans la région. À l’arrivé de l’Etat islamique, les peshmergas du PDK s’étaient retirés de la région, laissant la population à la merci des escadrons de la mort djihadistes.

« Nous n’accepterons pas le PDK »

La région autonome de Shengal ainsi que le Mouvement des Femmes yézidies (TAJÊ) ont manifesté leur opposition à la présence du PDK dans la région. « Le 3 août 2014, suite à la trahison du PDK, l’EI a attaqué Shengal et commis un génocide. Des milliers de femmes yézidies ont été assassinées et d’innombrables ont été enlevées. Un génocide a été commis sous les yeux du monde entier. C’est le résultat de la trahison du PDK », dénonce un communiqué publié par le TAJÊ.

« Comme si cela ne suffisait pas, poursuit le communiqué, le 3 mars 2017, le PDK et ses Peshmergas, ainsi que les Roj-Peshmergas (milice formée et armée par le clan Barzani pour contrer les forces révolutionnaires du Rojava) ont attaqué le district de Khanasor (Xanesor) à Shengal. Le PDK a poursuivi ses attaques contre le peuple kurde et la société yézidie. Le 9 octobre 2020, il a suivi les ordres de la Turquie et signé un accord avec le gouvernement irakien, accord qui nie la volonté de la population yézidie et prévoit la division de la région autonome. Depuis lors, les actions hostiles contre les femmes yézidies et la société yézidie se sont multipliées.»

Le mouvement des femmes ajoute : « Cette fois, le PDK a tenté d’envahir la région de Shengal sous le prétexte des élections. Les femmes yézidies, en particulier les mères, s’y sont opposées et ont empêché les Peshmergas de pénétrer sur nos terres. Le PDK a donc dû se retirer à nouveau. Furieux de sa défaite, il tente aujourd’hui de revenir à Shengal avec plus de force. » 

Et d’appeler « tous les Kurdes, les femmes yézidies, les partis politiques et les organisations démocratiques à s’opposer à ces attaques » et soutenir la résistance de Shengal.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire