La répression policière des manifestations de colère contre le meurtre de Jîna Amini a déjà fait 7 morts au Kurdistan oriental
Le portrait de Jîna Mahsa Amini brandi durant une manifestation

Alors que les manifestations se multiplient dans tout l’Iran depuis le meurtre de la jeune femme kurde Jîna Mahsa Amini par la police des mœurs à Téhéran, la répression sanglante exercée par les forces iraniennes a déjà fait 7 morts au Kurdistan oriental (Iran).

Les protestations font rage depuis plusieurs jours dans des dizaines de villes d’Iran et du Kurdistan oriental après la mort de Jîna Mahsa Amini durant une garde à vue dans un poste de police de Téhéran. 

Chaque jour, des milliers de manifestants descendent dans la rue pour réclamer la démocratie et la liberté. Nombreuses sont les femmes qui enlèvent leur voile et se coupent les cheveux en public, en guise de protestation contre le meurtre de Jîna. Quelques heures avant de décéder, la jeune femme avait été arrêtée par la police des mœurs pour port « incorrect » du hijab.  

Au cours des quatre derniers jours, sept manifestants ont été tués au Kurdistan oriental, dans les villes de Sine, Dehgulan, Diwandara, Mahabad, Urmia et Piranshahr. En outre, près de 250 personnes ont été blessées et plus de 500 autres arrêtées en Iran et au Kurdistan oriental.

Les manifestations se poursuivent en s’étendant dans d’autres villes d’Iran. 

2 Commentaires

Laisser un commentaire