La Première Haute Cour pénale de Hakkari, dans le cadre du procès dit

La Première Haute Cour pénale de Hakkari, dans le cadre du procès dit « KCK de Yüksekova », a prononcé, le 1° octobre 2021, de lourdes peines contre 29 accusés, y compris contre Ahmet Öner, ancien porte-parole du HDP pour la région d’Hakkari, décédé il y a quatre ans à l’âge de 80 ans, condamné à titre posthume à plus de huit ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste armée ». R.T. Erdoğan, en effet, considère la KCK, l’Union des communautés du Kurdistan comme un mode d’organisation extrêmement dangereux pour la politique qu’il entend mener. C’est une conclusion qu’il tira deux semaines après les élections locales de mars 2009 qui avaient vu doubler le nombre de maires présentés par le parti pro-kurde DTP (Parti de la société démocratique). Dès le 14 avril 2009 il lança une répression féroce contre le KCK et, en décembre 2009, le DTP était interdit et dissout. Une délégation des Amitiés kurdes de Bretagne s’était rendue dans la région d’Hakkari, du 26 mars au 1°avril 2009, et avait pu observer le déroulement du scrutin à Hakkari, Şemdinli, Cukurca et Yüksekova. Elle avait notamment assisté à l’éclatante victoire des co-maires de Yüksekova, Ruken Yetişkin et Tacettin Safalı, qui seront destitués le 13 aout 2015.

Ruken Yetişkin

Ruken Yetişkin avait déjà passé 6 mois en prison, en 1994, dans le cadre de ses activités au sein du parti pro-kurde le HADEP dont elle devint, en 2002, présidente régionale. A la fermeture administrative du HADEP, en 2003, elle rejoint le DEHAP, créé en lieu et place du précédent parti pro-kurde, et s’en voit confier l’organisation de la région d’Istanbul, avant d’être élue co-maire de Yüksekova lors des élections locales de 2009. Condamnée à 8 mois d’emprisonnement, le 7 décembre 2010, pour propagande envers le PKK, elle est libérée le 18 juillet 2011, et de nouveau arrêtée en 2012 dans le cadre des opérations du KCK. Elle figure également dans le procès du « KCK de Yüksekova »  au cours duquel elle écope d’une peine de prison de 8 ans et 9 mois.

Irfan Sari et Remziye Yaşar, co-maires de Yüksekova, élus en 2019

Les co-maires de Yüksekova Irfan Sari et Remziye Yaşar, élus en mars 2019, destitués en octobre de la même année, n’échappent pas à la répression qui touche les maires. Irfan Sari poète, écrivain, journaliste, purge une peine de sept ans et demi de prison en tant que « membre d’une organisation terroriste » verdict rendu par le tribunal pénal de Van. Ses avocats ont fait appel. Remziye Yaşar traduite le 1° octobre dernier devant Haute Cour pénale de Hakkari, dans le cadre du procès du « KCK de Yüksekova », a été condamnée à 17 années de prison et 6 mois, au cours d’une audience à laquelle elle a assisté en visio conférence depuis la prison d’Elazig où elle est incarcérée depuis deux ans. Le tribunal a également confirmé son maintien en détention.

Par André Métayer

Laisser un commentaire