Le Forum international de l'eau pour le nord et l'est de la Syrie commence ce lundi à Hassakê. Son but: lutter contre la pénurie d'eau
La réduction du débit de l'Euphrate par la Turquie affecte gravement l'agriculture et la production d'électricité dans le nord de la Syrie

L’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie poursuit ses efforts pour trouver une solution à la pénurie d’eau dans la région. Le Forum international de l’eau pour le nord et l’est de la Syrie commence ce lundi à Hassakê.

Le forum se concentrera sur les risques et les défis liés à la sécurité de l’eau dans la région.

Outre ses opérations militaires contre le nord et l’est de la Syrie, la Turquie viole les accords internationaux relatifs à l’eau de l’Euphrate. Considérant les Kurdes comme une menace, Ankara cherche à déstabiliser la région en réduisant l’approvisionnement en eau.

En vertu d’un accord international signé avec l’Irak et la Syrie le 17 juillet 1987, la Turquie est tenue de libérer 500 mètres cubes d’eau par seconde vers la Syrie. Or, ce débit est aujourd’hui de moins de 200 mètres cubes par seconde.

La réduction du débit de l’Euphrate signifie, entre autres, la propagation de diverses maladies. Elle entraîne par ailleurs des conséquences très dommageables dans de nombreux domaines, tels que la production d’électricité et les activités agricoles.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire