108 membres de l’opposition kurde sont accusés de crimes terroristes, en lien avec des manifestations d’octobre 2014 en soutien à Kobanê.
Les anciens coprésidents du HDP Selahattin Demirtas et Figen Yuksekdag, détenus depuis novembre 2016, figurent parmi les personnes visées par l'acte d'accusation dressé dans le cadre du "procès Kobanê"

108 membres de l’opposition kurde sont accusés de crimes terroristes, en lien avec des manifestations d’octobre 2014 en soutien à Kobanê. Parmi eux, figure l’ancien coprésident du HDP Selahattin Demirtaş, maintenu en détention malgré une décision de la Cour européenne des droits de l’homme demandant sa libération.

Le parquet général d’Ankara a soumis à la Cour criminelle un acte d’accusation concernant 108 personnes, dans le cadre de l’affaire dite « Kobanê ». Les personnes mises en cause, pour la plupart des dirigeants et membres du Parti démocratique des Peuples (HDP) et d’organisations de la société civile kurde, sont accusées de crimes terroristes. Parmi elles, figurent Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, anciens coprésidents du HDP détenus depuis novembre 2016 dans le cadre d’autres procès. En tout, 27 personnes sont détenues dans cette affaire, alors que 6 sont sous contrôle judiciaire et 75 sont recherchées. Malgré une décision de la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) en date du 22 décembre ordonnant la libération immédiate de M. Demirtas, les juges turcs ont récemment rejeté la demande de mise en liberté de l’ancien député du HDP.

L’acte d’accusation demande la condamnation des 108 accusés pour « atteinte à l’unité de l’Etat ». Les personnes poursuivies sont notamment accusées d’homicide et de tentatives d’homicide en relation avec les manifestations en soutien à Kobanê, il y a six ans.

Erdoğan annonce à l’avance l’acte d’accusation contre Demirtaş

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a dressé la liste des charges retenues contre Demirtaş après une réunion du cabinet le 28 décembre : accusé d’être « le principal instigateur des incidents des 6 et 8 octobre 2014 », l’avocat et homme politique kurde est tenu responsable de 37 meurtres, 29 tentatives de meurtre, 3777 dégradations matérielles, 395 vols, 15 pillages, 308 intrusions dans des locaux commerciaux et résidentiels, 13 destruction du drapeau turc et de coups et blessures contre 326 membres des forces de sécurité et 435 civils.

Les manifestations pour Kobanê

Dans la soirée du 6 octobre 2014, après 21 jours de résistance des forces kurdes YPG/YPJ, les djihadistes de Daesh ont réussi à pénétrer dans la ville de Kobanê, au nord de la Syrie. Au vu de la situation critique, le HDP a appelé à manifester dans tout le pays pour dénoncer le soutien du régime turc à Daesh. Au cours des mouvements de protestation qui ont eu lieu les jours suivants, il y a eu des affrontements de rue entre les forces de sécurité turques et les manifestants dans de nombreuses villes. Des militaires, des policiers, des gardes de village ainsi que des membres et des partisans du Hezbollah turc ont attaqué les manifestations. Le nombre de personnes tuées, des manifestants pour la plupart, est estimé entre 46 et 53. Selon un rapport de l’Association des droits de l’Homme (IHD), 682 personnes ont été blessées pendant les manifestations et au moins 323 arrêtées.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire