Après l’arrestation ce matin, à Istanbul, d’une correspondante de JinNews, une autre journaliste kurde a été arrêtée à Cizre.
Kibriye Evren et Selamet Turan

La machine répressive du régime turc continue de s’emballer. Après l’arrestation ce matin, à Istanbul, d’une correspondante de JinNews, une autre journaliste kurde a été arrêtée à Cizre.

Après l’arrestation de Kibriye Evren, de l’agence de presse féminine JinNews, tôt vendredi matin à Istanbul, une autre journaliste kurde, Selamet Turan, a été placée en garde à vue à Cizre, dans la province kurde de Sirnak.

La correspondante de l’agence de presse féminine JinNews, Kibriye Evren, a été conduite à la direction anti-terroriste de Kocaeli à l’issue de la perquisition de son domicile. Selon JinNews, elle s’est vue imposer une interdiction de contact de 24 heures. Pendant une journée, la journaliste n’aura donc pas doit à l’assistance d’un avocat. Le motif de l’arrestation n’est pas connu pour l’heure.

Ce n’est pas la première fois que Kibriye Evren est la cible de la répression du régime turc. À l’automne 2018, la journaliste kurde avait déjà été arrêtée dans le cadre d’une vague d’arrestations visant l’opposition et la société civile kurdes. Accusée d'”appartenance à une organisation terroriste” et de “propagande terroriste”, elle avait été libérée sous contrôle judiciaire après 13 mois de détention préventive. Son procès est toujours en cours devant la juridiction pénale de Diyarbakir.

Comme dans le cas d’Evren, les autorités n’ont pas donné d’informations sur les raisons de l’arrestation de Selamet Turan. Condamnant l’arrestation des deux femmes, l’ONG Coalition For Women In Journalism (CFWIJ) a exigé leur libération immédiate.

Selon le rapport de janvier 2024 de l’Association des femmes journalistes de Mésopotamie (MKG), 9 femmes journalistes étaient derrière les barreaux à la fin du mois de janvier, tandis que 18 étaient poursuivies pénalement.

Selon l’Association des journalistes Dicle Firat (DFG), dont le dernier rapport date du mois de janvier, 57 journalistes se trouvent actuellement dans les geôles turques.

Laisser un commentaire