Le leader kurde emprisonné, Abdullah Ocalan, s'est dit prêt à trouver une solution au problème kurde, déclarant qu'il pourrait mettre fin au conflit turco-kurde.
Abdullah Ocalan, leader kurde incarceré depuis le 15 février 1999 sur l'Ile-prison d'Imrali, en Turquie.

Le leader kurde emprisonné, Abdullah Ocalan, s’est dit prêt à trouver une solution au problème kurde, déclarant qu’il pourrait mettre fin au conflit turco-kurde en l’espace d’une semaine, ont annoncé ses avocats dans un communiqué jeudi 8 août.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, les avocats d’Ocalan ont indiqué qu’ils avaient pu le rencontrer à nouveau mercredi, pour la première fois depuis le 18 juin.

Selon le communiqué, Ocalan a déclaré qu’il dépensait de grands efforts « pour ouvrir un espace aux Kurdes, en conformité avec les relations historiques turco-kurdes réelles, par opposition à l’histoire factice produit de l’esprit de chauvin ». Il ajouté que, dans ce cadre, les Kurdes n’avaient pas besoin d’un État propre. 

« J’essaie d’ouvrir un espace pour les Kurdes, venez-donc, résolvons le problème kurde », a-t-il dit. « J’affirme pouvoir résoudre en une semaine cette situation conflictuelle ou potentiellement conflictuelle. Je peux la résoudre, j’ai confiance en moi, je suis prêt pour une solution. Mais l’État et l’esprit d’Etat doivent faire le nécessaire »

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire