ramin-hossein-iranien-kurde-panahi-HDP-Iran
Ramin Hossein Panahi, condamné à une peine de mort en Iran.

Les Coprésidents du Parti Démocratique des Peuples (HDP) ont adressé une lettre à l’ambassadeur iranien Mohammad Ebrahim Taherian Fard concernant Ramin Hossein Panahi, prisonnier politique kurde menacé d’exécution imminente en Iran. 

Dans cette lettre, les Coprésidents du HDP Pervin Buldan et Sezai Temelli expriment leur grande inquiétude quant à l’exécution imminente du militant kurde âgé de 24 ans et relèvent que le procès de Panahi n’est pas conforme aux principes fondamentaux du droit international.

Au nom du HDP qui représente des millions d’électeurs kurdes et démocrates en Turquie, Buldan et Temelli appellent à la révocation immédiate de la peine de mort prononcée contre Panahi et à l’ouverture d’un procès équitable conforme aux standards juridiques universels.

Ramin Hossein Panahi avait été fait prisonnier le 23 janvier 2017, dans une embuscade tendue par les Gardiens de la Révolution. Blessé et seul survivant de l’embuscade, il ne portait pas d’armes au moment de l’arrestation. Accusé d’être membre de l’organisation Komala, Panahi a vu la peine de mort prononcée contre lui en première instance confirmée par la Cour Suprême d’Iran en avril 2018. L’exécution prévue en mai a été ajournée suite aux nombreuses réactions dans l’opinion publique internationale. Cependant, les autorités iraniennes avaient ensuite annoncé à sa famille qu’il serait exécuté après la fête du Ramadan. Risquant d’être exécuté à tout moment, Panahi a fait appel aux Nations Unies et à Amnesty International pour stopper l’exécution de la peine de mort. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here