L’État turc massacre les Kurdes, dénonce le KNK

0
905
Le KNK a publié un communiqué pour condamner les attaques de la Turquie contre les infrastructures civiles dans le nord et l'est de la Syrie. 
Emblème du Congrès national du Kurdistan (KNK)

Le KNK a publié un communiqué pour condamner les attaques de la Turquie contre les infrastructures civiles dans le nord et l’est de la Syrie. 

Le Congrès national du Kurdistan (KNK) a déclaré : “L’État turc attaque avec toutes sortes d’armes les hôpitaux, écoles, mosquées, usines de services, silos à grains, stations pétrolières, centrales électriques et toute l’infrastructure de services au Rojava, ciblant les civils et la population de la région. Les attaques de l’État turc doivent être arrêtées et condamnées. Pendant que le monde célèbre Noël, l’État turc lance une guerre totale, attaquant avec des avions de guerre, des drones et des canons.

Les cibles de ces attaques vont de Kobanê à Tirbesipiye, couvrant tout le Rojava au Kurdistan. Elles visent l’infrastructure de services, l’économie, le carburant et la société civile, entraînant de nombreuses pertes civiles et blessures. Des stations de train à Qamishlo, des tailleurs, des entreprises de matériaux de construction et des usines sont spécifiquement ciblés.

Le KNK affirme que le but des attaques est de détruire la société du Rojava et d’éradiquer sa structure civile, en violation flagrante des lois et accords internationaux. Malgré cela, la coalition internationale contre le terrorisme, les institutions et les États restent silencieux face à ces agressions. Alors que le monde s’élève contre les attaques à Gaza, il reste muet face à celles de l’État turc. Le silence des Nations Unies, du Conseil de l’Europe, de l’OTAN, de la Coalition internationale et des organisations de défense des droits de l’homme est inacceptable.

Le KNK appelle les organisations internationales et le peuple kurde à s’opposer fermement aux attaques de l’État turc et à briser le silence. Il est essentiel que les Kurdes des quatre coins du monde soutiennent le Kurdistan de l’Ouest et développent une résistance historique. Le KNK enjoint la coalition internationale et les Nations Unies à assumer leurs responsabilités et à prévenir les attaques de l’État occupant.”

Laisser un commentaire