Les États-Unis ont émis une alerte aux voyageurs en raison de « rapports crédibles faisant état d’une potentielle action militaire turque dans le nord de la Syrie et de l’Irak dans les prochains jours ».

Vendredi, le consulat général des États-Unis à Hewlêr (Erbil), dans la région du Kurdistan irakien, a émis une alerte de sécurité conseillant à ses citoyens de ne pas se rendre dans les zones du nord de la Syrie et de l’Irak en raison d’une possible opération militaire turque dans les jours à venir.

« Le consulat général des États-Unis à Hewlêr surveille les rapports crédibles de source ouverte concernant une éventuelle action militaire turque dans le nord de la Syrie et de l’Irak dans les prochains jours. Le gouvernement américain continue de conseiller vivement aux citoyens américains d’éviter ces zones », indique le communiqué. Les mesures recommandées sont : « Évitez les zones frontalières. Faites preuve de prudence si vous vous trouvez à l’improviste à proximité de grands rassemblements ou de manifestations. Faites profil bas. Surveillez les médias locaux pour obtenir des mises à jour. »

L’avis aux voyageurs du département d’État américain pour l’Irak reste au niveau 4, les voyages étant déconseillés en raison « du terrorisme, des enlèvements, des conflits armés, des troubles civils et de la capacité limitée de la Mission Irak à fournir un soutien aux citoyens américains. »

Plus tôt vendredi, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré à la chaîne al-Arabiya que les troupes de son pays continuaient à mener des opérations en Syrie et en Irak. Cette déclaration intervient quelques jours après l’explosion qui a fait six morts et des dizaines de blessés à Istanbul le 13 novembre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé fin mai une autre opération militaire transfrontalière d’envergure dans le nord de la Syrie, désignant les deux villes de Manbij et Tall Rifat comme cibles. Dans le nord de l’Irak, l’armée turque mène depuis la mi-avril une opération militaire contre les zones sous les contrôle de la guérilla du PKK.

Laisser un commentaire