Seyidxanê Boyaxcî, surnommé le
Photo de Seyidxanê Boyaxcî dans la Maison des Dengbêj

Seyidxanê Boyaxcî, surnommé le « Rossignol d’Amed », est décédé ce dimanche matin à l’âge de 87 ans, dans son appartement d’Amed (Diyrabakir). Le Dengbêj kurde a succombé à une paralysie causée par une infection qui s’était propagée dans tout le corps. Il devrait être inhumé au cimetière de Yeniköy, dans le district de Bağlar.

Seyidxanê Boyaxcî (Seyitxan, le cireur), dont le nom civil était Seydo Şimşek, est né en 1933 dans le village de Lexerî, dans le district d’Ergani. Sa mère étant décédé alors qu’il n’avait que deux ans, et son père deux ans plus tard, il a été élevé par un oncle. Il a passé son enfance comme berger au lieu d’aller à l’école. À l’âge de 15 ans, il a déménagé dans le centre-ville d’Amed et commencé à gagner sa vie en tant que cireur de chaussures dans le quartier antique de Sur. Parallèlement à cette activité qu’il a pratiquée pendant 25 ans, il a travaillé pendant un temps pour le service de nettoyage de la ville.

Seyidxanê Boyaxcî est mort sans descendance. Ses sept enfants sont décédés peu de temps après leur naissance suite à différentes maladies. Dans une interview, il confie : « D’autres auraient été brisés par cette souffrance. J’ai eu la chance de trouver du réconfort dans mes chansons. Parce que la culture Dengbêj n’est rien d’autre qu’un grand amour. »

Pendant de nombreuses années, il a été une figure incontournable de la maison des Dengbêj, à Sur, chantant chaque jour la joie et la souffrance des Kurdes et transmettant, à travers ses chants, l’histoire kurde aux jeunes générations. Le centre culturel a été évacué par les autorités turques en 2016, lorsque les co-maires de la métropole d’Amed ont été destitués et remplacés par un administrateur d’Etat. Le bâtiment avait précédemment été endommagé lors du siège de la ville par l’armée turque. Il a rouvert ses portes en 2017.

Laisser un commentaire