La Turquie a établi sept nouvelles bases au cœur du Sud-Kurdistan, selon un rapport de l’ONG Community Peacemaker Teams.
Carte montrant le déploiement de l'armée turque au Sud-Kurdistan depuis le 15 juin

La Turquie a établi sept nouvelles bases au cœur du Sud-Kurdistan, selon un rapport de l’ONG Community Peacemaker Teams. Ce nouveau déploiement porte à 71 le nombre total de bases turques dans la région, soulevant de nouvelles inquiétudes quant à l’occupation de facto par la Turquie de pans entiers du territoire kurde irakien sous couvert d’opérations contre le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

Selon la dernière mise à jour de Community Peacemaker Teams (CPT), depuis le 15 juin, la Turquie a mené 238 bombardements au Kurdistan irakien, principalement dans la province de Duhok. L’ONG qui observe les impacts des incursions militaires au Sud-Kurdistan (nord de l’Irak) indique que les opérations turques menacent 602 villages, alors qu’au moins 162 ont déjà été évacués.

“Les forces armées turques ont avancé de 15 km sur le territoire du Kurdistan irakien”, soit deux fois plus qu’au cours de la précédente opération, indique le rapport. Cette progression fait planer le spectre d’une présence militaire permanente dans la région, avec l’aide et la complicité du Parti démocratique du Kurdistan (PDK), la force politique dominante dans la région. 

Au cours des dernières semaines, la Turquie a construit sept nouvelles bases militaires dans les villages de Shive, Kani Tuia, Zireze, Demka, Bilejan, Korka et Gre Bia, rapporte encore l’ONG. Ce nouveau déploiement porte à 71 le nombre total de bases turques dans la région, soulevant de nouvelles inquiétudes quant à l’occupation de facto par la Turquie de pans entiers du territoire kurde irakien sous couvert d’opérations contre le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK).

Le rapport décrit les impacts des incursions dans les villages: “Outre la mort de huit civils cette année, des infrastructures civiles ont également été détruites ou endommagées. Fin février, une école du village de Mizhe, dans le district d’Amedi, a été prise pour cible par des avions de chasse et détruite. Lors d’opérations récentes, un monastère a été endommagé par des avions de combat dans le village de Miska, également situé dans le district d’Amedi. Dans la soirée du 4 et du 5 juillet, deux bombes turques ont touché des maisons civiles dans le village de Guharze et ont endommagé trois maisons civiles et une voiture civile.” CPT indique en outre que plus de 20 000 dunams de terres agricoles ont brûlé suite aux récents bombardements turcs. 

L’organisation de défense des droits humains se dit “très préoccupée par cette escalade des opérations militaires turques et par les dommages causés aux civils et aux infrastructures civiles”. Et d’avertir: “Si les opérations se poursuivent, des centaines de familles seront déplacées.”

La présence militaire turque dans la province de Duhok s’est intensifiée ces derniers jours. Des centaines de véhicules blindés, de chars et de soldats turcs ont été déployés dans la région. L’armée turque a établi des points de contrôle à certains endroits et tente d’évacuer les villages situés dans la zone d’opération.

2 Commentaires

Laisser un commentaire