Istanbul : L’Association des avocats pour la liberté demande une enquête sur les dépouilles enterrées sous le trottoir

L’Association des avocats pour la liberté (ÖHD), du bureau d’Istanbul, a diffusé un rapport après la découverte de 261 corps sur les 282 qui avaient été déterrés du cimetière de Garzan et enterrés sous un trottoir au cimetière de Kilyos à Istanbul.

Le 19 décembre 2017, le cimetière de Garzan à Bitlis, a été détruit par des engins de construction et 282 corps de guérilleros tombés martyrs lors d’affrontements ont été déterrés à différentes dates.

Les familles ont fait des demandes pour réclamer les dépouilles de leurs enfants, mais le gouvernorat de Bitlis, dans un communiqué de presse le 2 janvier 2018, a déclaré que les tombes ont été retrouvées vides.

Deux ans plus tard l’Agence de Mésopotamie a publié des images des dépouilles enterrés sous le trottoir.

Dans son rapport, l’ÖHD a établi que les corps n’étaient pas enterrés dans le cimetière, mais sur le trottoir.

Après une visite éffectué à Kilyos, l’ÖHD a déclaré : “Les fonctionnaires qui ont envoyé les corps déterrés du cimetière de Garzan à l’Institut de médecine légale d’Istanbul et les fonctionnaires qui étaient chargés d’enterrer les corps sous un trottoir au cimetière de Kilyos à Istanbul l’ont fait d’une manière illégale et incompatible avec la dignité humaine. Une enquête judiciaire et administrative devrait être ouverte”.

Les avocats ont également exigé que les procédures d’identification des dépouilles enterrés sous le trottoir soient achevées dès que possible et ont demandé qu’ils soient immédiatement remis à leurs familles. Ils ont par ailleurs indiqué que toutes les familles devraient recevoir des excuses pour le traumatisme qui leur a été infligé au cours des 3 dernières années.

Laisser un commentaire