Etats-Unis - OTAN - Turquie: la tension monte avec l'arrivée des premières pièces de la S-400

Les premières pièces d’un système de défense antimissile russe S-400 sont arrivées en Turquie.

C’était en dépit de l’opposition des États-Unis. La cargaison est arrivée vendredi dans une base aérienne à Ankara, comme l’a confirmé le ministère turc de la Défense.

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré vendredi que la position américaine n’avait pas changé.

Auparavant, les États-Unis avaient prévenu que la Turquie ne pouvait disposer à la fois du système de défense anti-aérienne S-400 et des avions de combat américains F-35.

Un responsable de l’OTAN a déclaré à l’agence de presse AFP qu’ils étaient « préoccupé » de cette situation.

Les dirigeants républicains et démocrates de la commission des affaires étrangères du Sénat américain ont qualifié la décision turque de « signal inquiétant d’alignement stratégique sur la Russie de Poutine ».

M. Esper a parlé avec son homologue turc pendant 30 minutes, mais le briefing prévu par le Pentagone en réponse aux démarches de la Turquie a été annulé.

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a déclaré qu’ils avaient discuté de l’achat du système de missile S-400, tout en affirmant que cela ne signifiait pas un changement d’orientation stratégique de la Turquie.

M. Akar a déclaré qu’ils avaient également discuté d’une offre d’achat des systèmes de défense aérienne Patriot des États-Unis.

Laisser un commentaire