La journaliste kurde Nurcan Yalçın a été condamnée à près de quatre ans de prison par un tribunal de Diyarbakir.
Nurcan Yalçin, correspondante de l'agence de presse féminine Jinha

La journaliste kurde Nurcan Yalçın a été condamnée à près de quatre ans de prison et à une interdiction de quitter le pays par un tribunal de Diyarbakir.

La journaliste Nurcan Yalçın, correspondante de l’agence de presse féminine JINHA, a été condamnée à trois ans, sept mois et 22 jours de prison pour « appartenance à une organisation terroriste » et « diffusion de propagande pour une organisation terroriste », dans le cadre du procès contre l’Association des femmes Rosa, une organisation d’aide aux femmes victimes de violences à Diyarbakir. Yalçın était représentée devant la 9e chambre de la Cour d’assise de Diyarbakir par son avocat Resul Tamur. Celui-ci a rejeté les accusations portées contre sa cliente et souligné qu’aucune enquête digne de ce nom n’avait été menée.

Enquêtes fondées sur l’appartenance à une association juridique

L’enquête se fonde uniquement sur le fait que le nom de Yalçın est apparu sur une liste de membres lors d’une perquisition de l’association de femmes, a dénoncé l’avocat.

Or, l’association des femmes Rosa n’est pas interdite. L’avocat Tamur a déclaré : « Il n’y a pas d’infraction contre ma cliente. L’accusation se fonde uniquement sur son appartenance à une association légale. Le fait de revendiquer ce droit est présenté comme un crime. Il est simplement malveillant de présenter la photo de ma cliente à un témoin anonyme qui n’a fait aucune déclaration contre elle. Un verdict ne peut pas être basé uniquement sur les dires d’un témoin secret. » Soulignant les déclarations contradictoires, l’avocat a demandé l’acquittement de sa cliente.

Après les plaidoiries, le tribunal a fait une courte pause, puis a condamné Yalçın à un total de trois ans, sept mois et 22 jours de prison, deux ans et un mois pour « soutien conscient et intentionnel à une organisation terroriste » et un an, six mois et 22 jours pour « diffusion de propagande en faveur d’une organisation terroriste ». Le tribunal a ordonné par ailleurs l’interdiction pour Yalçın de quitter le pays jusqu’à ce qu’elle commence à purger sa peine de prison.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire