Burhan Shex Rauf, observateur politique.

Pour l’observateur politique Burhan Shex Rauf, l’intervention turque contre Kirkouk et les attaques subies par la région de Khakourk ne sont pas indépendantes : « la Turquie poursuit sa stratégie de la guerre et du chaos afin que les Kurdes ne puissent exercer leurs droits et que la région ne connaisse pas la paix. »

Au cours d’un entretien avec l’agence de presse RojNews, M. Rauf a évoqué l’interventionnisme turc à Kirkouk et les aggressions militaires d’Ankara à Khakourk et ailleurs.

Pour l’observateur politique, les troubles qui secouent Kirkouk et les attaques de l’Etat turc dans la région de Khakourk sont intimement liés. « Que ce soit à Kirkouk ou à Khakourk, la Turquie poursuit les mêmes objectif : l’invasion et l’instabilité régionale. En agissant de la sorte, elle espère que les Kurdes ne pourront pas exercer pleinement leurs droits au cœur d’une zone qui ne connaisse pas la paix. Les Kurdes jouent un rôle régional important dans le retour à la paix mais la Turquie cherche à perturber cela. »

Concernant l’intervention de l’Etat turc à Kirkouk, Burhan Shex Rauf souligne que « la Turquie met tout en œuvre pour empêcher que les problèmes y soient résolus et éviter l’élection d’un gouverneur kurde. Les Kurdes sont mis sous pression et ainsi, le chaos à Kirkouk se poursuit. En faisant cela, la Turquie veut forcer les Kurdes à émigrer et quitter la ville. »

Selon l’observateur politique, les autorités du Gouvernement régional du Kurdistan (KRG) en Irak devraient protester contre les violations territoriales de l’Etat turc : « le Parlement irakien, celui du Kurdistan et les député.es qui les composent devraient fermement condamner les violations turques et exprimer clairement leurs protestations. »

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire