Sebahat Biçer, dirigeante de l’association de solidarité avec les familles des prisonniers politiques (TUHAD-FED), a souligné que le monde entier a reconnu la force pour la paix du leader kurde Abdullah Öcalan. Elle a déclaré : “Le pouvoir en place, craignant la paix, fait tout son possible pour empêcher l’unité et l’espoir des peuples.”

Les actions des prisonniers politiques, débutées le 27 novembre 2023 par une grève de la faim rotative et suivies par le refus de participer aux audiences et aux appels familiaux le 4 avril, se poursuivent. Les proches des prisonniers politiques, souhaitant soutenir leur lutte, ont lancé des manifestations devant de nombreuses prisons sous le slogan “Faisons entendre notre voix pour la liberté” et feront des déclarations chaque lundi.

Sebahat Biçer a souligné que la poltique d’isolement à l’egard des prisonniers politiques touche désormais tous les aspects de la vie, entraînant une aggravation des crises existantes. Elle a ajouté :

“La résolution de toutes ces crises nécessite d’abord la fin de la politique d’isolement. C’est pourquoi les prisonniers politiques ont lancé de nombreuses actions depuis des mois.”

Elle a appelé à l’organisation de la société contre la politique d’isolement généralisée dans les prisons de Turquie, les politiques de guerre psychologiques, ainsi que les crises politiques et économiques. Elle a conclu en affirmant : “Si nous n’exprimons pas notre soutien aux actions des prisonniers aujourd’hui, l’isolement s’intensifiera davantage demain, nous réduisant au silence même chez nous. Nous devons nous dresser contre l’isolement, non seulement devant les prisons chaque lundi, mais dans tous les domaines de la vie. Tant que l’isolement persiste, nos actions aussi.”

Laisser un commentaire