Rojava : L’État turc incendie les champs agricoles

Les feux de champs au Rojava, déclenchés par les forces d’occupation turques, sont toujours incontrôlables. Le feu s’est maintenant propagé aux maisons d’un village près d’Ain Issa. Toute la population a dû être évacuée.

Jeudi, l’armée turque a de nouveau mis le feu à plusieurs champs près de Tall Abyad et Ain Issa avec des tirs d’artillerie. En raison du vent, les feux se sont rapidement propagés vers Ain Issa. Le vendredi matin, les flammes ont balayé les maisons des habitants du village Hoshan. Ceux-ci ont cependant pu être évacués à temps. 

La Turquie utilise le feu comme une arme stratégique pour chasser la population, détruire l’économie de la région autonome et étendre sa zone d’occupation jusqu’à l’autoroute M4, stratégiquement importante.

Des dizaines de villages touchés par les incendies

Les incendies systématiques dans le nord de la Syrie représentent une nouvelle forme de menace de la part des forces d’occupation turques. La grande majorité de la population du nord de la Syrie vit de l’agriculture. C’est pourquoi les champs et les infrastructures agricoles, en particulier, sont constamment pris pour cible par l’armée turque et ses troupes auxiliaires islamistes.

Depuis le début du mois de mai, les troupes d’occupation ont intensifié les attaques contre l’agriculture afin de détruire la base d’existence du gouvernement autonome. Rien qu’au mois de mai, l’agence de presse Firat News a relevé plus de 20 zones d’incendie autour des régions de Tall Abyad, al-Bab, Ain Issa, Tall Tamr, Shera, Sherawa et Kobanê.

Plus de 40 000 hectares de champs détruits l’année dernière

En 2019, quelque 40 028 hectares de cultures ont été détruits, principalement par les incendies perpétrés par les attaques de l’Etat Islamique (EI) et de l’armée turque. Les attaques de l’année dernière visaient également l’économie de l’administration autonome. Au cours des efforts déployés pour éteindre les incendies, 14 membres des Forces démocratiques syriennes (FDS) et des forces de sécurité locales ont trouvé la mort. Cette année, les agriculteurs et les conseils agricoles tentent de protéger les champs, en particulier pendant la saison des récoltes.

Laisser un commentaire