La région d’Afrin, ainsi que les colonies du canton de Shehba, dans le nord de la Syrie, sont la cible d'attaques permanentes de l'armée turque et de ses mercenaires djihadistes.

La région d’Afrin, ainsi que les colonies du canton de Shehba, dans le nord de la Syrie, sont la cible d’attaques permanentes de l’armée turque et de ses mercenaires djihadistes.

Pendant le mois de mars, au moins 208 vagues d’attaques ont eu lieu, principalement par des tirs d’artillerie. 

Les attaques visaient principalement des colonies civiles et a évidemment pour objectif de forcer la population à fuir en vue d’une nouvelle expansion des territoires occupés dans le nord de la Syrie.

Les bombardements des lieux d’habitation civiles constituent un crime de guerre. Cela a également été souligné dans un rapport de l’ONU sur la Syrie. Pourtant, la communauté internationale n’a pris aucune initiative pour mettre fin aux crimes.

1 COMMENTAIRE

  1. […] Suite à l’opération d’invasion lancée par l’armée turque en janvier 2018 sur Afrin, plus de 400 000 personnes ont été contraintes de quitter leur foyer pour chercher refuge dans des régions voisines. Celles qui sont installées dans les zones non occupées d’Afrin et dans le canton limitrophe de Shehba sont exposées aux attaques permanentes de l’armée turque et de ses mercenaires alliés. […]

Laisser un commentaire