Les HPG ont démenti les informations selon lesquelles plusieurs de leurs membres clés auraient été tués lors d'opérations turques dans le sud du Kurdistan, qualifiant ces rapports de fausses nouvelles diffusées dans le cadre de la "propagande de guerre spéciale".

Les Forces de défense du peuple (HPG, branche armée du PKK) ont démenti les informations selon lesquelles plusieurs de leurs membres clés auraient été tués lors d’opérations turques dans le sud du Kurdistan, qualifiant ces rapports de fausses nouvelles diffusées dans le cadre de la “propagande de guerre spéciale”.

Face à l’échec de ses résultats contre la guérilla kurde, l’état-major général turc et le ministère de la Défense ont suscité des discussions concernant les “neutralisations prétendument réussies” des membres dirigeants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et de ses armées de guérilla. Plus récemment, Ankara aurait annoncé la mort d’un “chef de formation” des HPG lors d’une “opération sélective” menée par le service de renseignement turc MIT à Gare.

Dans une déclaration faite jeudi, les HPG ont nié les informations turques selon lesquelles plusieurs membres importants des forces de guérilla auraient été tués lors d’opérations menées par les troupes turques dans le sud du Kurdistan (nord de l’Irak). Le bureau de presse des HPG a déclaré jeudi que ces rapports ne reflètent pas la réalité des événements sur le terrain et sont le fruit de la machine de guerre spéciale de l’État turc et de ses médias.

“Le public ne devrait pas croire ces informations”, ont déclaré les HPG, ajoutant que “le régime fasciste AKP/MHP, qui persiste dans la guerre, a échoué face à la résistance des guérilleros kurdes. C’est pourquoi il ment au public à propos de victoires imaginaires. Tous les camarades qui, selon les médias belliqueux du régime fasciste, auraient été tués, sont en réalité en train d’accomplir leur mission. Notre peuple ne devrait pas prêter attention à ces informations diffusées dans le cadre de la propagande spéciale de guerre.”

Les HPG ont également signalé des attaques en cours menées par les forces d’occupation turques dans les zones de défense de Medya, contrôlées par la guérilla dans le sud du Kurdistan. En conséquence, les bastions de résistance Girê Cûdî, Girê FM et Girê Amêdî ainsi que les positions de guérilla dans les zones de Çemço et Sîda ont été la cible de 13 attaques avec des obusiers, des chars et des armes lourdes le 3 mai. Par ailleurs, les forces militaires turques tentent de détruire les positions de guérilla dans la zone de résistance de Girê FM à l’aide de machines de construction.

Laisser un commentaire