La résistance du peuple face aux pressions et aux attaques durant la campagne électorale a été saluée par le Co-Porte-parole du Parti de la Gauche Verte, İbrahim Akın. Tout en admettant leurs échecs, Akın affirme avec optimisme : "Nous ressortirons plus forts de ce processus."
İbrahim Akın, co-Porte-parole du Parti de la Gauche Verte.

La résistance du peuple face aux pressions et aux attaques durant la campagne électorale a été saluée par le Co-Porte-parole du Parti de la Gauche Verte, İbrahim Akın. Tout en admettant leurs échecs, Akın affirme avec optimisme : “Nous ressortirons plus forts de ce processus.”

Une assemblée du Parti de la Gauche Verte et du Parti démocratique du peuple (HDP) s’est tenue au World Trade Centre pour analyser les résultats des élections de mai, débattre du processus de transformation, et définir la nouvelle ligne de lutte.

Dans un discours captivant, Akın a déclaré : “Nous avons subi un processus électoral antidémocratique, injuste, illégal et irrégulier, sans précédent dans l’histoire de la Turquie. L’ensemble de l’appareil d’État a été mobilisé contre notre parti. Nous avons subi une attaque sérieuse. Nous avons tenté de mettre en place des mesures contre toutes sortes d’attaques. Cependant, nous devons aussi reconnaître nos lacunes et faiblesses au regard de nos objectifs politiques. Malgré nos efforts pour remplacer le régime du palais, nous admettons l’échec de l’opposition dans son ensemble et notre propre échec.”

“Mais chaque personne sur deux voulait un changement”, a poursuivi Akın. Il a souligné que malgré l’échec partiel à obtenir plus de sièges au parlement, la moitié du peuple – y compris ceux qui ne sont pas allés aux urnes – continue de lutter pour le changement. Les politiques visant à sauver le régime du palais ont également échoué.

Lors des discussions d’aujourd’hui, Akın a insisté sur le fait que le parti déterminera comment il luttera plus vigoureusement pour la liberté, l’égalité et la justice en Turquie, et qu’il continuera à représenter l’opposition et la société. Il a également rendu hommage à la résistance du peuple kurde malgré tous les efforts pour les tenir éloignés des urnes.

“Nous n’accorderons pas de crédit aux discussions visant à nous déstabiliser et à nous dresser les uns contre les autres”, a ajouté Akın, affirmant que le parti favorise une discussion ouverte et collective.

Pour conclure, Akın a affirmé : “Nous résisterons plus fermement et avec plus d’assurance face à ceux qui tentent de diviser le peuple kurde et de nous empêcher de parler au nom de l’opposition en Turquie. Nous nous assurerons que notre Assemblée de Parti, qui est notre plus grand conseil, mène ces discussions de manière collective et les concentre avec la société avant notre congrès.”

Laisser un commentaire