"La plateforme de commémoration du génocide arménien du 24 avril a vivement critiqué la décision du bureau du gouverneur d'Istanbul d'interdire leur événement commémoratif dans le district de Kadıköy, accusant le gouvernement de s'opposer à la dynamique de démocratisation.

“La plateforme de commémoration du génocide arménien du 24 avril a vivement critiqué la décision du bureau du gouverneur d’Istanbul d’interdire leur événement commémoratif dans le district de Kadıköy, accusant le gouvernement de s’opposer à la dynamique de démocratisation.

Le gouverneur d’Istanbul a jugé l’ « événement inappropriée ».

C’est la deuxième année consécutive que l’événement commémoratif est interdit par le gouverneur. Les deux années précédentes, l’événement avait été organisé en ligne en raison de la pandémie.

Le 24 avril marque l’arrestation de plus de 200 intellectuels à Istanbul en 1915, considérée comme le début du génocide des Arméniens.

La plateforme de commémoration du 24 avril, qui organise des événements commémoratifs depuis 2010, a critiqué l’interdiction et a rappelé que les événements précédents s’étaient déroulés sans aucun incident, malgré les tentatives des différents gouvernements de les faire taire.

Ils ont également souligné que dans un climat où des réunions et des manifestations racistes sont librement organisées, l’interdiction de leur événement commémoratif est inacceptable. Selon la plateforme, la confrontation avec 1915 est une étape nécessaire pour construire une société démocratique, égalitaire et pacifique.

La plateforme a donc appelé le bureau du gouverneur à renoncer à sa décision et à permettre la tenue de l’événement commémoratif, affirmant que sans cette confrontation, aucune évolution démocratique ne peut être permanente et aucune relation sociale ne peut être égalitaire.”

Laisser un commentaire