L’AANES décrète l'état d’urgence dans les régions du nord et de l’est de la Syrie, afin de faire face aux menaces d’invasion turques
Emblème de l'AANES

L’AANES a décrété mercredi un état d’urgence général dans les régions autonomes du nord et de l’est de la Syrie, afin de faire face aux menaces d’invasion turques.

L’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (AANES) a décrété ce mercredi l’état d’urgence général. La décision a été prise lors d’une réunion d’urgence de l’assemblée générale de l’AANES, suite aux menaces répétées d’invasion proférées par la Turquie. Dans un communiqué publié après la réunion, l’administration autonome déclare que tous les moyens seront mobilisés pour « défendre la population contre toutes les attaques ennemies ».

« L’État turc veut étendre son occupation en Syrie, provoquer un changement démographique, déplacer la population locale et déclencher une crise sécuritaire. Il veut instaurer la terreur et assurer le retour des aspirations extrémistes. Il menace gravement les intérêts de l’Administration autonome, une structure que les peuples autochtones de Syrie ont fondée au prix d’efforts considérables. En outre, l’exécution de ces menaces aura des répercussions sur la sécurité et l’intégrité territoriale de la Syrie. L’État turc veut à tout prix occuper le territoire syrien depuis qu’il a subi une défaite dans la guerre menée par des groupes extrémistes contre le nord et l’est de la Syrie », fait savoir l’AANES.

En conséquence, l’état d’urgence est déclaré dans l’ensemble du territoire autonome. Les conseils locaux et les municipalités, ainsi que les institutions de l’administration autonome, devront être informés séparément du plan d’urgence adopté contre la menace. « Tous les moyens seront mobilisés contre les attaques visant les territoires de l’AANES. L’Assemblée générale et les conseils civils autonomes doivent donner la priorité aux mesures prises contre la menace », indique le communiqué de l’administration autonome.

Erdogan annonce une visite en Iran

Le régime d’Erdogan menace depuis un certain temps de poursuivre son invasion du nord de la Syrie, les régions de Tall Rifat et Manbij étant les premiers points de mire des velléités expansionnistes d’Ankara. Les attaques de l’armée turque et de ses supplétifs djihadistes font presque quotidiennement des victimes dans la région. Pour le moment, il semblerait que les grandes puissances que sont les Etats-Unis et la Russie n’ont pas encore donné leur accord à une extension de la zone d’occupation turque en Syrie. Le président turc Erdogan a annoncé qu’il se rendrait à Téhéran le 19 juillet. Cette visite en Iran est probablement liée à l’opération militaire prévue à Tall Rifat.

Laisser un commentaire