Le coprésident de la Direction de l'eau du canton de Hassakê, Sozdar Ehmed, a déclaré que l'interruption par la Turquie du débit d'eau à la station d'eau d'Alouk avait un impact négatif sur la population, en particulier les agriculteurs.
Sozdar Ehmed, coprésidente de la Direction de l'eau du canton de Hassakê.

La co-présidente de la Direction de l’eau du canton de Hassakê, Sozdar Ehmed, a indiqué que l‘interruption par la Turquie du débit d’eau à la station d’eau d’Alouk avait un impact négatif sur la population, en particulier les agriculteurs.

La station d’eau d’Alouk, sous le contrôle de l’État turc et de ses mercenaires djihadistes, répond aux besoins en eau de plus de 1,5 million de personnes dans la région de Hassakê, y compris du camp Al-Hol, du camp Erîşe et du camp Washokanî.

Depuis que l’a Turquie et ses mercenaires ont occupé les régions d’Afrin, Serêkaniyê et Girê Spî, l’eau atteignant le canton de Hassakê a été coupée 13 fois. Compte tenu de la propagation du coronavirus dans les régions du nord et de l’est de la Syrie, le manque d’eau rend encore plus difficile pour les populations de faire face à la pandémie.

La station d’eau d’Alouk tire son électricité de la centrale électrique de Dirbêsiyê. L’usage abusif de la centrale électrique par l’État turc et ses mercenaires djihadistes s’est soldé par l’incendie de l’usine, ce qui a à son tour provoqué de nouveau la coupure de l’eau le 12 avril.

Les équipes de travail appartenant au comité de l’énergie ont agi rapidement et ont réparé la centrale.

Sozdar Ehmed, co-présidente de la Direction de l’eau du canton de Hassakê, a déclaré à l’agence de presse kurde ANHA que la Turquie et ses mercenaires n’avaient pas exploité la station d’eau d’Alouk au motif qu’il n’y avait pas d’électricité. 

Et d’ajouter : « L’Etat turc a permis dans le passé à la station de fonctionner à nouveau après les appels de la communauté internationale et la médiation de la Russie. Selon l’accord, l’occupation turque exigeait 7 MW d’électricité en échange de ce que la station fonctionne à 10% de sa capacité. » 

Mme Ehmed a ajouté que 3 MW suffisent pour faire fonctionner la station et a rappelé qu’Alouk se compose de 30 puits et 8 pompes, et que la Turquie ne fait fonctionner que 3 pompes et 10 à 15 puits.

Rappelant que la quantité d’eau atteignant le canton de Hassakê est insuffisante et que cela affecte les agriculteurs vivant dans les villages occupés, Ehmed a ajouté que les agriculteurs ne peuvent utiliser que 5% de l’eau.

Sozdar Ehmed a conclu en indiquant que les besoins quotidiens en eau du canton de Hassakê sont d’environ 70 000 mètres cubes, mais que seulement 15 à 20 000 mètres cubes d’eau atteignent le canton.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire