La nouvelle méthode répressive du régime turc : profaner les tombes des combattants kurdes
Des tombes de combattants kurdes profanés par l'État turc.

La destruction et les menaces de destruction des tombes de combattants kurdes sont utilisées cyniquement par l’Etat turc comme une nouvelle méthode de répression psychologique contre le peuple kurde. 

Cette forme d’agression a pris une ampleur sans précédent sous le régime d’Erdogan qui recourt à toutes sortes de violations des droits humains pour réduire ses opposants au silence. 

Les cimetières dans lesquels reposent les combattants kurdes sont devenus la cible systématique des attaques. Des centaines de corps ont ainsi été déterrés et emmenés dans des lieux inconnus.

La campagne de profanation des tombes s’est encore accentuée au cours des derniers mois: plusieurs tombes ont été détruites par les forces de sécurité turques dans les provinces de Van, Amed (Diyarbakir), Muş, Hakkari et Bingol, et en dernier lieu, à Idil, dans la province de Şırnak.

Laisser un commentaire