Les États-Unis ont prolongé d'un an le décret "d'urgence" sur la Syrie, affirmant que l'offensive militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie constitue une menace pour la sécurité nationale.

Les États-Unis ont prolongé d’un an le décret “d’urgence” sur la Syrie, affirmant que l’offensive militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie constitue une menace pour la sécurité nationale.

Dans un communiqué de la Maison Blanche, il est indiqué que l'”urgence nationale” promulguée par le décret présidentiel signé par le président Joe Biden le 14 octobre 2019 a été prolongée d’un an. Dans le communiqué, il est précisé que le décret en question a été déclaré “contre des menaces inhabituelles et extraordinaires à la souveraineté nationale et à la politique étrangère face à des situations en Syrie et liées à la Syrie”.

“La situation en Syrie, et en particulier les actions du gouvernement turc pour mener une offensive militaire dans le nord-est de la Syrie, érodent la campagne pour vaincre l’État islamique (EI) d’Irak et de Syrie, mettent en danger les civils, menacent de saper la paix, la sécurité et la stabilité dans la région, et continuent de poser une menace inhabituelle et extraordinaire à la sécurité nationale et à la politique étrangère des États-Unis d’Amérique”, indique le communiqué.

Dans le texte signé par le président Joe Biden, il est indiqué que l’urgence nationale déclarée conformément au décret présidentiel n° 13894 daté du 14 octobre 2019 doit se poursuivre au-delà du 14 octobre, et l’urgence a été prolongée d’un an.

Laisser un commentaire