Haftar appelle à la « mobilisation » contre l'intervention turque en Libye
Khalifa Haftar, chef de l'Armée nationale libyenne.

Dans un discours diffusé sur la chaîne de télévision Al-Hadath, le chef de l’Armée nationale libyenne, Khalifa Haftar, a appelé à la « mobilisation » et au « djihad » contre une éventuelle intervention militaire de l’État turc en soutien au gouvernement d’unité nationale basé à Tripoli.

Le chef de l’Armée nationale libyenne (ANL), Khalifa Haftar, a appelé « les hommes et les femmes, les soldats et les civils » à s’armer « pour protéger la terre et l’honneur ».

Haftar a ajouté : « L’ennemi augmente ses troupes pour occuper la Libye et asservir notre peuple. »

Le Parlement turc a donné son feu vert jeudi pour l’envoi de troupes en Libye. Fin novembre, Ankara a signé deux accords avec le gouvernement basé à Tripoli, l’un sur la coopération militaire et l’autre sur les frontières maritimes.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi avec l’intervention sanglante de l’OTAN en 2011, la Libye est plongée dans le chaos, divisée entre deux pouvoirs, à savoir, d’un côté, le gouvernement d’unité nationale (GNA) basé à Tripoli, et, de l’autre, l’administration établie à Tobrouk, dotée d’un gouvernement et d’un parlement issu en 2014 d’élections contestées.

L’ONU met en garde la Turquie contre l’envoi de troupes en Libye

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a mis en garde la Turquie contre l’envoi de forces militaires en Libye. « Tout soutien étranger aux parties belligérantes ne fera qu’aggraver le conflit en cours et compliquera davantage les efforts visant à parvenir à une solution politique pacifique et globale », a déclaré vendredi António Guterres, visant implicitement la Turquie.

Laisser un commentaire