Le Mouvement des Femmes kurdes condamne la tuerie à Kobanê

Un drone de combat de l’armée turque a ciblé, mardi soir, une maison dans le village de Helînce (se lit Halînja), non loin de Kobanê, tuant trois femmes.

Remziye Mihemed, membre de la coordination du mouvement des femmes Kongra Star, a réagi à l’attaque menée par l’État turc à Helînce, dans le canton de Kobanê, qui a coûté la vie à trois femmes : Hebûn mele Xelîl, Emîne Weysî et Zehre Berkel. Cette dernière était également membre de la coordination.

Remziya Mihemed a déclaré que les attaques visaient l’organisation des femmes du Rojava, soulignant que la Turquie avait pris la succession de Daesh dans les attaques contre les femmes militantes.

Rappelant l’assassinat de trois femmes kurdes par les services secrets turcs à Paris le 9 janvier 2013, Mihemed a ajouté : “Celles qui, comme Zehra, font grandir la lutte des femmes dans le Nord-Kurdistan et le Rojava ont toujours été la cible de l’Etat turc. Ils veulent détruire le peuple kurde en éliminant les femmes. Nous condamnons l’attitude de la Russie qui reste silencieuse face à ces attaques. L’État turc mène des attaques dans une région où la Russie est présente militairement et celle-ci feint de ne pas être au courant. Ceci est inadmissible.”

Par ailleurs, le mouvement des Femmes kurdes en Europe (TJK-E) a publié ce mercredi matin un communiqué appelant « tous les démocrates, en particulier les femmes et les organisations de femmes », à descendre dans la rue pour dénoncer les agressions de la Turquie qui « visent la révolution des femmes du Rojava ». 

« Ce massacre commis à Kobanê est l’expression de la peur de l’État turc à l’égard des femmes », ajoute le communiqué qui promet que « la lutte des femmes vaincra le fascisme ».

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire