1 an et 3 mois de prison pour une journaliste
Dicle Müftüoğlu, journaliste kurde condamnée à un an et trois mois de prison par la justice turque.

Accusée d’avoir fait la « propagande d’une organisation terroriste » en raison d’une photo qu’elle avait partagée sur les réseaux sociaux, la journaliste Dicle Müftüoğlu a été condamnée par la justice turque à un an et trois mois de prison.

Dicle Müftüoglu, rédactrice en chef de l’Agence de presse Mezopotamya (MA) et coprésidente de l’Association des Journalistes du Tigre et de l’Euphrate (DFG), a été condamnée à un an et trois mois de prison pour avoir partagé sur les réseaux sociaux une photo de l’agence de presse Dicle (DİHA) – interdite par décret-loi en 2016 -, sur les affrontements à Kobanê en 2014. Le procureur a requis 5 ans de prison pour Mme Müftüoğlu. L’audience s’est tenue, ce mercredi 2 décembre, devant la Cour pénale de Diyarbakir.

Pour sa défense, La journaliste kurde a déclaré que l’agence de presse pour laquelle elle travaillait à l’époque, DİHA, couvrait les attaques de Daesh contre Kobané. « La photo que j’ai partagée, a-t-elle déclaré, est l’une des photos prises par mon agence. Nous vivons à l’ère du numérique. Je l’ai partagée pour que davantage de personnes puissent la voir. Je n’avais pas d’autres intentions. Je rejette les accusations. J’exige mon acquittement”.

Le tribunal a condamné Mme Müftüoğlu à un an et trois mois de prison au motif qu’elle aurait “fait la propagande d’une organisation terroriste”.

Laisser un commentaire