Felek et Shera, Camp de Lavrio, Grèce, décembre 2017

Camp de Lavrio, Lavrio, Grèce. La petite Sera et sa maman Felek ont quitté le Rojava après que son mari ait été tué par les jihadistes. Ils veulent rejoindre les proches qu’il leur reste dans un pays européen. Felek a étudié 4 ans l’anglais à l’université, puis est retournée au Rojava, à Sere Kaniye avant que laguerre civile n’éclate en Syrie.

Je m’appelle Felek, je suis originaire du Rojava, de la ville de Qamishlo. J’ai étudié l’anglais à l’université, à Damas, pendant 4 ans. J’ai fini d’étudier juste avant le début de la guerre. Avec mon mari nous nous sommes installés à Sere Kaniye. Puis mon mari est tombé shehit, dans la guerre contre les jihadistes, et nous sommes allées à Qamishlo avec ma fille Shera.

Cela fait 4 mois que je suis ici. On est venu ici en passant par le Sud-Kurdistan (Irak) avec ma fille. Nous ne sommes venues que toutes les deux, avec beaucoup de difficultés. On est restées dans la forêt pendant des jours sans eau. Puis on a franchi le fleuve entre la Grèce et la Turquie. Nous sommes d’abord allées à Alexandropouli, puis Thessalonique et Athène, avant d’arriver à Lavrio. Ici, la vie n’est pas facile, mais n’est pas très difficile non plus. Au moins, je suis avec ma fille. Nous ne sommes pas en danger, nous sommes parmi les camarades. Je m’occupe des tâches ménagères ici. Je veux partir en Allemagne rejoindre mon frère. J’ai eu un visa, j’ai un entretien bientôt pour mes démarches en Grèce. Je n’ai pas d’avocat pour le moment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here