VIDEO: Conférence de presse sur les 3 femmes kurdes assassinées:  « Il faut juger les commanditaires de l’assassinat » 

0

Lors d’une conférence de presse le 5 janvier à Paris, les 4 intervenants ont exigé toute la vérité et la justice concernant les trois militantes kurdes assassinés en 2013. 

Antoine Comte, avocat: « L’affaire n’est pas terminée, elle ne peut pas être terminée. Dès lors qu’on a identifié le MIT (les services secrets turcs) comme ayant une participation, si les noms sortent, la France doit avoir le courage de continuer cette procédure. Et qu’elle rompe avec sa politique couarde qui consiste à fermer les yeux sur les assassinats commis en France. Il est inadmissible que rien ne soit fait pour aller jusqu’au bout de l’identification des commanditaires. »

Nursel Kiliç, représentante du mouvement des femmes kurdes en Europe: « Oui, l’Etat turc a commandité ce crime dans la capitale française en plein coeur de l’Europe. Comment le savons-nous? Nous le savons par le dossier d’enquête, le réquisitoire du parquet, les enregistrements et les documents en lien avec le MIT, publiés dans les médias, le discours et les aveux du premier ministre de l’époque: Recep Tayyip Erdogan. »

Nils Andersson, écrivain, militant anti-colonial: « Jamais, et c’est le cas qui est posé aujourd’hui, celui des commanditaires n’a été devant le tribunal. » 

Sylvie Jan, représentante de la Coördination Nationale de Solidarité avec le Kurdistan CNSK: « Ce crime d’Etat ne doit pas sombrer dans l’oubli. Un prochain rendez-vous y contribuera: les 15 et 16 mars à Paris. Une séance du tribunal citoyen, le tribunal permanent des peuples se tiendra pour évoquer les crimes de guerre commis par la Turquie entre 2015 et aujourd’hui après la fin des pourparlers de paix. »

Laisser un commentaire