Après le cimetière Garzan à Bitlis, le cimetière Ismail Ronahi dans le village Kolan de Varto, celui de Mus a été détruit avec des engins de chantier. On ne sait pas si les corps sont toujours enterrés ou non.

Après la démolition du cimetière Garzan de Bitlis et le kidnapping de 267 corps au profit de l’Institut Médico-légal d’Istanbul, un cimetière de Mus a été rasé à l’aide d’engins de chantier.

Le cimetière Ismail Ronahi dans le village de Kola, district de Varto à Mus, abritant les tombes de 27 membres du PKK, avait été endommagé par un bombardement en 2015 et a maintenant été complètement détruit par des soldats utilisant des pelleteuses le 11 janvier. Les soldats ont encerclé le village dans la nuit et commencé la démolition tôt le matin. On ne sait pas si les corps sont toujours dans les tombes ou s’ils ont été enlevés.

« Nous n’avons pas vu les corps être enlevés »

Un villageois nous a dit sous le couvert de l’anonymat : » La nuit du 10 janvier nous avons constaté une activité militaire intense dans le village. Ils ont coupé toutes les routes. Tôt le matin, nous avons vu deux pelleteuses et deux camions près du cimetière et une ambulance un peu plus loin.

En deux jours ils ont détruit tout le cimetière. Ils ont même emporté les débris, effaçant ainsi toute trace du cimetière. Nous ne savons pas si les corps ont été emportés, nous n’en avons pas vu dans l’ambulance. Et de toutes façons, l’ambulance était loin du cimetière. Nous ne savons pas si les corps ont été déterrés et emportés, parce que nous ne pouvons accéder au site. Le cimetière avait été construit en 2014. »

Laisser un commentaire