Les politiciens kurdes ont critiqué le verdict d’un tribunal allemand contre un espion turc et ont déclaré que le verdict ne fait qu’encourager les espions turcs et met en danger la vie des politiciens kurdes.

Hier, un tribunal allemand à Hambourg a condamné un agent du MIT turc, Mehmet Fatih Sayan, à une peine d’emprisonnement avec sursis. Sayan a été accusé d’avoir rassemblé des informations sur les politiciens kurdes en Europe et de planifier des assassinats, mais libéré de prison après avoir passé moins d’un an derrière les barreaux.

Remzi Kartal, co-président du Kongra-Gel, est l’un des hommes politiques kurdes sur la liste des cibles du MIT. Il était parmi les premiers à élever la voix contre la décision du tribunal. Kartal a déclaré que le verdict encourage les espions du MIT à poursuivre leurs « opérations » en Europe et met en danger la vie des politiciens kurdes.

Kartal a décrit le verdict comme une « décision politique » et a souligné que l’Allemagne sera directement responsable des futures tentatives d’assassinat contre les politiciens kurdes ou d’autres personnalités de l’opposition.

« Comme vous pouvez le comprendre à partir du verdict de la Cour allemande, la vie des politiciens kurdes, les dangers et les menaces qui pèsent sur eux ne sont pas importants pour l’Allemagne. Quand le tribunal a déclaré que les actes de Sayan ne constituent pas une menace contre l’Allemagne, c’est presque une invitation à plus de menaces contre les politiciens kurdes et met leur vie en danger « , a déclaré Kartal.

Le co-président de KCDK-E, l’organisation faîtière des institutions kurdes en Europe, Yüksel Koç a déclaré qu’ils vont faire appel contre la décision, en commentant que le verdict est une approbation de la sale guerre de l’Etat turc.

« Nous avons partagé les documents que nous avons eu avec les autorités allemandes. Nous allons faire campagne contre ce verdict et continuer notre lutte juridique « , a déclaré Koç.

Yüksel Koç était la cible de l’espion du MIT Sayan. Sayan a donné des informations sur Koç et Kartal aux services de renseignements turcs. Les dirigeants kurdes croient que l’espion turc a reçu l’ordre d’assassiner les politiciens kurdes en Europe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here