Deux policiers iraniens

L’exercice militaire du régime iranien près de la frontière avec le Sud-Kurdistan (Irak) après le référendum sur l’indépendance a déclenché des manifestations dans les villes de l’Est-Kurdistan (Iran). Depuis mercredi, les forces du régime iranien ont arrêté plus de 100 Kurdes qui ont participé à des manifestations.

Selon des sources locales, la police iranienne et les services de renseignements ont perquisitionné les maisons d’activistes kurdes à Saqiz, Mahabad et Ciwanro. Des policiers lourdement armés ont torturé des personnes au cours de raids et emmené des dizaines de militants dans des centres d’interrogatoire de l’ettelaat (agence iranienne de renseignement).

Les organisations de défense des droits de l’homme de l’Est-Kurdistan ont déclaré que le nombre de personnes détenues s’élève à plus d’une centaine.

A Sine, sept jeunes Kurdes ont été arrêtés par la police iranienne à Iqbal. Plusieurs personnes ont été appelées et convoquées dans des centres d’ettelaat pour y être interrogées.

Après les arrestations massives, les familles ont commencé à manifester devant les centres d’ettelaat dans les villes kurdes. Les familles continuent leurs protestations malgré les menaces d’arrestations par la police iranienne.

Le régime iranien a commencé à imposer un embargo contre le Sud-Kurdistan après le referendum et Téhéran a également lancé un exercice militaire près de la frontière.

Source : KAF-RI

Laisser un commentaire