Ilham Ahmed, coprésidente du Conseil démocratique syrien.

La coprésidente du Conseil démocratique syrien a déclaré que l’exclusion des Kurdes des conférences et réunions pour résoudre la crise syrienne, indique le refus de ces parties à résoudre la crise.

La co-présidente du Conseil démocratique syrien, Ilham Ahmed, a déclaré à Hawar News Agency lors d’une conversation téléphonique au sujet des réunions pour résoudre la crise syrienne et des accords conclus par la Russie, la Turquie et l’Iran sur la Syrie

L’exclusion des parties efficaces confirme leur réticence à résoudre

Ilham Ahmed a souligné que le Conseil démocratique syrien et les représentants du nord syrien à cette réunion n’avait pas été convoqués, ce qui montre que les parties qui disent chercher à résoudre la crise syrienne « ne veulent pas résoudre la crise syrienne pour le moment ».

Le changement est possible avant le lancement de Sotchi

En ce qui concerne l’invitation des Kurdes à participer à la conférence de Sotchi sous les auspices de la Russie, Ilham Ahmed a déclaré : « Les composantes du Nord syrien ont été invitées à participer à Sotchi. La Russie dit qu’elle invitera l’administration de l’autonomie à participer à la conférence. L’appel est toujours possible, mais des changements peuvent survenir jusqu’aux dernières heures avant le début de la conférence nationale ».

La Turquie est prête à tout concéder pour attaquer Afrin

« La Turquie tente et veut attaquer Afrin et est prête à tout abandonner pour contrôler Afrin et faire pression sur toutes les parties pour y parvenir, mais le sujet de l’attaque. (…) Afrin n’est pas liée à l’approbation de la Russie et du régime syrien, car il y a beaucoup de forces lourdes, en particulier les Kurdes à Afin ».

« La Turquie devrait être capable de savoir que par son attaque à Afrin, où arriverait-elle. Si la Turquie attaque Afrin, elle recevra des coups durs ».

Source : KAF-RI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here