Ibrahim Kalin, porte parole du président turc.

Le porte parole du président turc Ibrahim Kalin a déclaré “tout est prêt pour intervenir à Efrîn. »

Les attaques et menaces de l’AKP se poursuivent contre les acquis du peuple kurde.

Kalin a affirmé que la Turquie se préparait pour l’opération d’occupation d’Efrîn « Si il le faut nous irons à Efrîn. Tout est prêt pour l’opération. La Turquie interviendra où il le faudra, quand il le faudra pour sa propre sécurité. »

Concernant les réunions d’Astana, le porte-parole a ajouté « L’organisation de la région a été déterminée lors des négociations avec la Russie et l’Iran. Les attaques aériennes ont été arrêtées. Nous faisons beaucoup d’efforts pour qu’il en soit toujours ainsi. »

Kalin a notamment affirmé que le référundum d’indépendance du Kurdistan du Sud avait pour seul but la scission de l’Irak puis « nous les avons avertis. S’ils reculent nous aurons une approche positive. »

1 COMMENTAIRE

  1. […] “Du point de vue de l’Iran et de la Turquie, l’Irak et la Syrie sont des entités indivisibles et indépendantes. Nous n’acceptons pas les changements de frontières”, a déclaré Rohani, lors de la visite d’Erdoğan à Téhéran le 4 octobre. Erdoğan en a profité pour proférer à nouveau ses menaces, en accord avec ce soudain devenu “homologue iranien”. Ce serait une erreur de dire que le référendum est la cause du rapprochement. Il en est seulement une occasion pour l’afficher. Outre les velléités de la Turquie et de l’Iran de “commercer” à nouveau, dans le brouillard des positions américaines, et sous les conseils avisés du nouvel allié russe, la politique AKP s’adapte. Et ce qui est le plus important à retenir de ces rencontres, c’est l’application des accords dans les zones dites de désescalade en Syrie et le déploiement de “forces dédiées” d’un commun accord. Gageons qu’Erdoğan saura le traduire comme un blanc-seing pour sa présence militaire ou celle de ses supplétifs dans des zones frontalières syriennes, et surtout côté canton d’Afrîn. Un de ses ministres a d’ailleurs déclaré que “tout était prêt”. […]

Laisser un commentaire