Selahattin-demirtas-en-prison-greve-de-la-faim-Ocalan-isolement-rojınfo
Selahattin Demirtas dans sa cellule de la prison d'Edirne, durant la campagne pour les élections présidentielles de juin 2018

Dans une lettre envoyée récemment au Parlement européen et à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), l’ancien Coprésident du HDP emprisonné a attiré l’attention sur la situation de Leyla Güven en grève de la faim depuis le 7 novembre 2018, et des 320 autres grévistes de la faim dans les prisons turques.

Roj Info partage avec ses lectrices et lecteurs la traduction de cette lettre publiée par le Parti démocratique des Peuples (HDP):

Très chers collègues, 

Je tiens à vous transmettre une note brève au sujet d’une situation très critique et brûlante en Turquie. Alors que j’écris cette lettre, Mon amie Leyla Güven, Députée au parlement de Turquie, est en grève de la faim illimitée depuis 104 jours. Avec elle, près de 320 personnes font la grève de la faim, dans les prisons et à l’étranger. 

La seule demande de mes amis qui sont aujourd’hui au seuil de la mort est qu’il soit immédiatement mis un terme à l’isolement carcéral imposé à M. Abdullah Öcalan dans la prison de l’île d’İmralı, afin que règne en Turquie l’Etat de droit et un climat politique propice au dialogue et à la paix. Cette demande juste, légale et légitime est une revendication réaliste qui peut directement et concrètement contribuer à la sécurité, à la paix et à la stabilité en Turquie, en Syrie et en Europe. 

Le fait que le gouvernement turc ignore cette question vitale, alors que les grévistes de la faim se rapprochent de la mort, accroît la gravité de la situation.

Je crois que vous entendrez les cris des centaines de grévistes de la faim qui risquent leur vie pour la paix et la démocratie, ainsi que ceux des millions de personnes qui les soutiennent. Je suis convaincu que vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour sensibiliser l’opinion publique à ce sujet et veiller à ce que la demande légitime des grévistes de la faim soit satisfaite sans tarder, afin que les grèves de la faim cessent. 

Je profite de cette lettre que je vous envoie de prison, par l’intermédiaire de mes avocats et de mon parti, pour vous adresser mes salutations les plus chaleureuses. J’espère vous rencontrer dans des jours meilleurs. 

Selahattin Demirtaş
Prison de Haute Sécurité d'Edirne 
19 février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here