Les responsables du camp AFAD à Midyat ont viré 6 Yézidis qui s’étaient réfugiés auprès de leur famille et ont demandé aux autres de quitter les lieux. Eyto, qui vit dans le camp, appelle au soutien en précisant « ils veulent jeter nos familles à la rue ».

Après l’occupation de Şengal par Daesh, des Yézidis avaient commencé à vivre au camp AFAD à Midyat (Mardin) et récemment, des membres de leurs familles les ont rejoint. Aujourd’hui, ces personnes veulent être jetées à la rue. Un appel a été lancé au groupe de Yézidis d’environ 50 personnes (composé à majorité de femmes et dnenfants) pour qu’ils quittent les lieux sous 3 jours. 6 d’entre eux, tous des hommes, ont déjà été virés. Quand aux autres, ils ont 3 jours pour sortir du camp.

Naif Xwededa Eyto, qui vit dans le camp, précise que les familles qui veulent être mis dehors n’ont aucun endroit où aller et qu’ils étaient tous dans un mauvais état.

LA PLUPART SONT DES FEMMES ET DES ENFANTS 

Arrivé il y a 2 ans avec 10 personnes de sa famille au camp AFAD à Midyat, Eyto a été rejoint, il y a 1 mois, par une cinquantaine de Yézidis, dont des membres de sa famille, venus de Şengal, Zaxo et différents endroits du Kurdistan du Sud. Venant d’apprendre, après un mois de présence, que les responsables du camp ont donné un avertissement aux familles pour qu’ils quittent les lieux dans les 3 jours qui suivaient, Eyto déclare:  « Mon cousin et sa famille de 5 personnes veulent être virés du camp. Le reste des Yézidis sont pour la plupart des femmes et des enfants. Aujourd’hui, c’était le dernier jour mais personne n’a quitté le camp. Ils nous ont accordé encore 3 jours, sinon, ils vont être virés ».

« ILS N’INDIQUENT AUCUN ENDROIT OÙ ALLER »

« Les responsables n’indiquent aucun endroit où les familles pourraient aller. Ils sont tous désespérés et ne savent pas quoi faire. Ces 50 personnes seront dans un état déplorable après avoir été virés du camp. L’Etat nous oppresse et nous persécute déjà dans le camp. Et en plus de cela, ils veulent jeter nos familles à la rue. » dit Eyto. Et ajoute: « les 3 jours de délai prennent fin mercredi. Nous appelons tout le monde à réagir et à nous soutenir ».

Source : ANF-ROJINFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here