Des dizaines de milliers de personnes au rassemblement pour la paix organisé à Istanbul par le HDP

Destiné à exiger la fin de l’isolement du leader kurde Abdullah Öcalan, le rassemblement organisé dimanche par le HDP a envoyé un message fort de soutien à Leyla Güven, Députée kurde à l’initiative du mouvement de grève de la faim pour dénoncer l’isolement et le fascisme en Turquie, ainsi qu’aux quelque 280 autres grévistes de la faim dans les prisons turques, au Kurdistan et à travers le monde.

Le rassemblement “Travail, Paix, Liberté” organisé dimanche 3 février par le Parti démocratique des Peuples (HDP), sur la place de la Liberté, à Istanbul, a réuni des dizaines de milliers de personnes. Les manifestants se sont rassemblés dès le matin près de l’obélisque d’Incirli avant de rejoindre à pied la place de la Liberté, portant des drapeaux du HDP, des photos de députés HDP emprisonnés, de Leyla Güven et des autres grévistes de la faim.

La police qui avait établi trois points de contrôle autour de la place, a confisqué les tiges servant à porter les fanions du parti.

Etaient présents, le Co-président du HDP, Sezai Temelli, les députés du HDP Gülistan Koçyiğit, Oya Ersoy, Hüda Kaya, Züleyha Gülüm, Dilşat Canbaz Kaya, Dasan Dirayet Taşdemir, Muso Piroğlu, Garo Paylan et Ahmet Şik, ainsi que des représentants de nombreuses organisations de la société civile.

“Vive le leader Apo”, “Leyla Güven est notre dignité”, “Vive la résistance de Leyla” a scandé la foule des manifestants.

Temelli: “La paix et la justice ne viendront qu’avec la fin de l’isolement”

Après avoir invité les manifestants à observer une minute de silence à la mémoire de toutes les personnes tombées dans le combat pour la liberté, le Coprésident du HDP a adressé ses salutations aux grévistes de la faim en Europe, à Hewlêr (Erbil), dans les prisons, et à l’initiatrice du mouvement Leyla Güven, au 88ème jour de sa grève de la faim.

Soulignant que la paix, la justice et la démocratie ne viendraient dans le pays qu’après la fin de l’isolement à Imrali, Temelli a déclaré : “Il est nécessaire de faire entendre notre voix avant qu’il ne soit trop tard”.

Temelli s’est adressé à la foule en ces termes: “Nous intensifierons notre lutte pour la démocratie et la paix. Parce que nous avons un désir, une idée, et c’est ce qui nous réunit. Nous aspirons à une nation démocratique, à la paix et la liberté sur un territoire commun. C’est en partant de ces idées que nous avons créé le HDP. Nous avons invité tout le monde à cette lutte. Le nom de ce pour quoi nous luttons est la démocratie radicale, la paix. C’est l’avenir de la Turquie. Je salue la première personne qui a développé cette idée, je salue Imrali, je salue M. Öcalan.”

Soyons la voix de Leyla Guven

“Les personnes qui veulent la paix et la démocratie dans ce pays devraient lutter pour mettre fin à l’isolement contre Öcalan, a poursuivi Sezai Temelli. Le seul problème du gouvernement est la guerre, il se nourrit de sang. Il développe l’hostilité, l’oppression et la violence. C’est le moyen employé par les dirigeants pour se maintenir au pouvoir, pour accroître la violence. Nous devons y mettre fin. C’est pourquoi, nous devons mettre fin à l’isolement. Nous devons être la voix de Leyla Guven maintenant. Si nous ne mettons pas fin à cela, notre pays souffrira davantage et sera entraîné dans de plus grandes crises.”

“La justice a abandonné les salles d’audience”

Le coprésident du HDP a ensuite souligné que le HDP n’acceptait pas le système judiciaire partial aux ordres du parti au pouvoir, rappelant par ailleurs que la Turquie n’avait pas appliqué la décision de la Cour européenne des Droits de l’Homme qui avait ordonné la libération de Selahattin Demirtas.

Concernant les lourdes peines prononcées quelques jours plus tôt contre la Comaire destituée de Diyarbakir Gültan Kışanak et la Coprésidente du Parti démocratique des Régions (DBP, parti frère du HDP) Sebahat Tuncel, Temelli a déclaré: “Le pouvoir en place ignore la loi. La justice a abandonné les salles d’audience. Nous ne reconnaissons pas ces décisions.”

Laissons le peuple syrien décider de son avenir

Sezai Temelli a également évoqué l’approche du gouvernement vis à vis de la Syrie. “Nous disons que les peuples de Syrie doivent décider de l’avenir de la Syrie. Ils se débarrasseront des mercenaires de DAESH et décideront ensemble de leur avenir”, a-t-il dit à ce sujet

“Les élections locales montreront ce que veut le peuple”

“Le pouvoir en place produit chaque jour de nouveaux discours de haine, a poursuivi Temelli. Nous allons sauver nos villes. Non seulement, nous allons récupérer les municipalités usurpées par les administrateurs du gouvernement, mais nous allons également construire une démocratie locale. Nous allons détruire le bloc AKP-MHP partout en Turquie. Les élections prévues le 31 mars sont très importantes pour sauver le pays de ce régime. Nous sommes ici avec toutes nos différences contre cette mentalité du pouvoir unipersonnel. Nous invitons tout le monde à nous rejoindre dans cette lutte. ”

Taşdemir: “L’isolement est un crime contre l’humanité”

Dilek Dirayet Taşdemir, porte-parole du conseil des femmes du HDP et députée d’Ağrı, a déclaré en kurde: “L’isolement est un crime contre l’humanité. L’alliance AKP-MHP continue de commettre ce crime. La voix de Leyla Güven et de ses amis s’est répandue dans le monde entier. L’isolement est un crime contre l’humanité. Ils ont peur des idées de M. Öcalan.”

Şenoğlu: “Le chemin de la vérité est long, mais nous marcherons jusqu’à atteindre notre objectif”

Sedat Şenoğlu, co-porte-parole du Congrès Démocratique des Peuples (HDK, plateforme regroupant les forces démocratiques de Turquie) a déclaré que la clé de la paix se trouvait à Imralı et ajouté: “Leyla Guven a emprunté le chemin de la vérité et ce chemin ne peut être entravé. C’est un long chemin, mais nous allons le parcourir jusqu’à ce que nous ayons atteint notre objectif. ”

Leyla Guven: “Vive la fraternité des peuples”

Après les discours, Leyla Guven a participé au rassemblement depuis chez elle, à Diyarbakir, via Skype : “Je vous salue tous avec l’esprit de résistance de la prison d’Amed [Diyarbakir en kurde], et je tiens à exprimer mon respect et mon amour pour votre résistance. Heureusement que vous existiez! Vive la fraternité des peuples. ”

6 manifestants arrêtés

Le rassemblement s’est poursuivi en musique. A la fin de l’événement, 6 manifestants ont été arrêtés par la police.

Laisser un commentaire