Une mère pleurant sur la tombe de son fils tué à Roboski par l'armée turque.

Le Parti Démocratique des Peuples a publié une déclaration concernant le massacre de Roboski qui a eu lieu le 28 décembre 2011 au village de Roboski. Durant cette nuit, des avions de chasse turcs avaient bombardés les villageois et assassinés 34 civils

« Rappelons-le à ceux qui ont oublié »

Six années se sont écoulées depuis le massacre de Roboski (Uludere) où 34 personnes, principalement des jeunes, ont perdu la vie suite aux bombardements de l’armée turque. Les responsables militaires et politiques n’ont toujours pas été condamnés, et les personnes qui ont perdu des proches lors de ce massacre ont constamment été emprisonnés. Les villageois ont plusieurs fois fait face aux attaques des gendarmes et des forces spéciales et l’un de ces habitants est Ferhat Encu, notre co-président de la ville de Sirnak qui est actuellement emprisonné pour avoir défendu la vérité. »

« Tout a été organisé avec le commandant en chef » 

« C’est grâce à la coopération du président et du commandant en chef que les responsables militaires et politiques du massacre ont été protégés. Pour ce massacre qui a été le résultat d’une guerre politique, personne n’a été interrogé par la police. Au parlement, l’AKP a rédigé des rapports pour couvrir cette affaire. »

 « Celui qui a ordonné le massacre de Roboski a aussi brûlé Sur et Cizre »

« Celui qui a ordonné Roboski a ensuite brûlé des villes telles que Cizre, Sur, Idil, Nusaybin, Sirnak, Silopi et Yuksekova. Cependant, sa haine n’est pas seulement pour les vivants, elle est aussi pour nos morts : de nombreux cimetières ont été détruits. Toutes ces attaques sont des coups portés contre la volonté de coexistence des peuples et les demandes concernant la paix, la démocratie, la justice, et l’égalité du peuple kurde. Il est impossible d’ignore, de tenter d’oublier ou de recouvrir ce massacre. La lutte pour la justice continuera tant que les responsables seront jugés et emprisonnés. »

 

Laisser un commentaire