Sevim Dağdelen, députée de Die Linke.

La députée de Die Linke, Sevim Dağdelen, a brandi le drapeau du YPG lors de son discours devant le parlement allemand contre l’interdiction des symboles kurdes par l’Allemagne.

S’exprimant devant le parlement fédéral allemand, la députée de Die Linke, Sevim Dağdelen, a critiqué l’Allemagne pour sa coopération avec le président turc Recep Tayyip Erdoğan, le qualifiant de « despote du Bosphore ».

Dağdelen a qualifié «d’hypocrisie» l’interdiction par l’Allemagne des drapeaux du YPG/YPJ et mis l’accent sur la lutte menée par le YPG contre les gangs de Daesh depuis des années. Faisant l’éloge de la bataille des combattants du YPG/YPJ contre Daesh à Kobanê, Shengal, Raqqa et d’autres territoires en Syrie, la députée de Linke a exhorté l’Allemagne à mettre fin immédiatement à l’interdiction des drapeaux du YPG/YPJ.

« Dağdelen a condamné l’interdiction, la qualifiant de « honte » à la mémoire des troupes allemandes qui ont été envoyées de la Turquie vers la Jordanie dans le cadre de la lutte contre Daesh, et a dit qu’il était « cynique » pour l’Allemagne d’interdire les symboles des Forces kurdes qui se battent pour le même but. »

Plusieurs parlementaires ont applaudi Dağdelen alors qu’elle brandissait un drapeau du YPG pendant son discours.

Le président du parlement, Wolfgang Schäuble, a déclaré à l’issue de cette réunion qu’il était contraire aux règles de brandir le drapeau du YPG.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here