Leyla-Guven-Amed-Diyarbakir-Abdullah-Ocalan-rojinfo
Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblés à Amed (Diyarbakir) pour soutenir Leyla Guven.

Un rassemblement a eu lieu à Amed (Diyarbakir), pour soutenir la grève de la faim et demander la fin de l’isolement du leader kurde, Abdullah Öcalan.

« Démocratie, liberté et justice » était le slogan choisi pour le rassemblement auquel ont participé la Coprésidente du Parti démocratique des Peuples (HDP), Pervin Buldan, le Coprésident du Congrès de la Société démocratique (DTK), Berdan Öztürk, et le Coprésident du Parti démocratique des Régions (DBP), Mehmet Arslan.

S’exprimant au nom du Comité d’organisation, Ramazan Kaval a déclaré: «Nous accueillons aujourd’hui des invités de toutes les régions et nos Coprésidents sont parmi nous. Comme vous le savez, ce rassemblement est en solidarité avec nos camarades en grève de la faim dans les prisons. L’isolement est inhumain. Nous avons combattu pendant des années pour la fraternité, la justice et l’égalité. La députée de Hakkari, Leyla Güven, est en grève de la faim depuis 73 jours. Sa demande est notre demande. C’est pourquoi, nous disons que nous allons gagner. »

Après la lecture des noms des prisonniers en grève de la faim pour briser l’isolement, la députée d’Amed Dersim Dağ, a lu la lettre envoyée par Leyla Güven.

Mettre fin à l’isolement, faire entendre la voix de la liberté et de la démocratie

Le co-président du DTK, Berdan Öztürk, a salué Leyla Güven et déclaré: «Combien de fois ils ont essayé de nous arrêter, mais ils n’ont pas réussi. Le gouvernement fasciste de l’AKP-MHP veut faire la même chose, mais il sera vaincu par notre résistance. L’isolement exercé sur M. Öcalan aujourd’hui est une chose que vit tout le peuple kurde. Nous ne renoncerons pas à notre volonté et notre identité pour quoi que ce soit. »

« Aujourd’hui – a poursuivi Öztürk – Leyla Güven et ses amis engagent leur vie dans la lutte pour mettre fin à l’isolement de M. Öcalan, tandis que le peuple kurde se bat pour son existence au Rojava , Rojhilat, Bashur et Bakur, (respectivement ouest, est, sud et nord-Kurdistan, ndlr). Si l’isolement à Imrali est aboli, la voix de l’égalité, de la liberté et de la démocratie sera entendue. Ceux qui parlent de fraternité, où étaient-ils, quand Sûr, Cizre, Gever et Nusaybin ont été incendiés? Où étaient-ils quand le corps de « mère Taybet » est resté pendant des jours dans la rue? Nous n’oublierons pas tout cela. C’est pourquoi, nous croyons que nos amis de Hewler, de Strasbourg et des prisons vont gagner. ».

Arslan: L’AKP ne trouvera pas un seul Kurde prêt à se rendre

Le co-président du DBP, Mehmet Arslan, a déclaré que l’AKP essayait d’imposer ses politiques sales contre les Kurdes et les peuples du Kurdistan. Arslan a poursuivi son discours en déclarant: « Aujourd’hui, tous nos camarades dans les prisons résistent aux politiques sales menées contre le peuple kurde. Aucun problème n’a été résolu avec la guerre et la répression sur cette terre. Au lieu d’affronter la population, ceux qui gouvernent cet État devraient traiter les problèmes avec les représentants de cette population. L’AKP ne trouvera pas un seul Kurde prêt à se rendre, comme en témoigne la grève de la faim menée par Leyla Güven, Sebahat Tuncel et d’autres camarades.

Ils veulent éliminer les Kurdes dans la sphère politique afin qu’ils ne puissent pas utiliser le champ politique démocratique. Intensifions notre lutte et notre résistance où que nous soyons. »

Buldan: Amed a envoyé un message fort à Ankara

Après Arslan, la coprésidente du HDP, Pervin Buldan, a prononcé un discours. Buldan a déclaré: «La foule ici a de nouveau envoyé un message important à Ankara. Aujourd’hui, Ankara doit bien lire ce message. Les milliers de personnes qui se sont rassemblées pour mettre fin à l’injustice et aux pratiques antidémocratiques, y compris à l’isolement, ont montré que cette honorable lutte serait gagnée. Aujourd’hui, nous adressons nos salutations à notre bien-aimée Leyla Güven au 73ème jour de sa grève de la faim. Au total, 239 personnes jeûnent pour l’élimination de l’isolement. L’isolement doit être levé.

Buldan a ajouté: «L’isolement est pratiqué dans la prison d’Imralı depuis 20 ans. Il vise à empêcher la voix de M. Öcalan d’atteindre le public. Au cours des entretiens avec M. Öcalan, tous les peuples se tournaient vers l’avenir avec plus d’espoir. Nos mères ne pleuraient pas. Aucun corps d’adolescent ne tombait à terre. Mais lorsque l’isolement a commencé, la crise politique a commencé à se manifester. »

Buldan a attiré l’attention sur les milliers de membres du HDP dans les prisons: «Nos camarades, parmi lesquels Selahattin Demirtaş, Figen Yüksekdağ et Gültan Kışanak, remplissent les prisons.

La grève de la faim menée par Leyla Güven doit donner des résultats, l’isolement doit être supprimé. Il est bien sûr important que Mehmet Öcalan se soit rendu à Imrali. Mais c’est une visite de famille. Cela ne signifie pas que l’isolement a été levé. Une fois encore, nous envoyons ce message à Ankara. La résistance de Leyla Güven est la résistance de la démocratie, de la paix, de la liberté et de la fraternité.

L’isolement est aujourd’hui le problème du peuple turc. Car ce qui s’est passé ne concerne pas que les Kurdes. Cela concerne tout le monde. Je veux faire un appel d’ici; votre mot doit être un vrai mot. Nous devons nous allier pour mettre fin à cet isolement. Nous savons que l’attitude négative du gouvernement de l’AKP inquiète tous les citoyens de ce pays. Je tiens à dire que nous n’accepterons jamais une entente qui ignore une partie de la société. C’est pourquoi nous devons tous entendre la voix de Leyla. »

Si l’isolement n’est pas levé, des jours sombres nous attendent

Buldan a conclu ses remarques en déclarant: «Je pense que la société turque sera en mesure de supprimer l’isolement. Soit on gagne, soit on gagne. Nous allons certainement gagner. Je remercie encore une fois au nom du HDP les personnes qui sont venues ici. Tout le monde devrait mettre l’isolement à l’ordre du jour, où que ce soit. »

Le rassemblement s’est poursuivi avec les chansons des artistes Kadir Çat, Mizgîn Tahir et Şerzat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here