L’État iranien a déployé plus de policiers et de militaires dans les villes kurdes à mesure que les tensions montent après des manifestations violentes pour protester contre le meurtre de deux Kurdes par des soldats iraniens.

Les magasins sont restés fermés dans la plupart des villes kurdes, alors que les tensions montaient après le meurtre de deux kolbers kurdes dans la ville de Banê le 4 septembre.

L’État iranien a déployé des milliers de soldats dans le Kurdistan de l’Est (Iran) pour empêcher un soulèvement populaire, en particulier à Banê et Merivan, deux villes les plus peuplées.

Les sources de Banê ont déclaré que le bâtiment du gouvernement est maintenant protégé par des soldats iraniens fortement équipés. La garnison militaire, où sont basés les soldats qui ont tué des kolbers kurdes, est également entourée de soldats et de policiers.

Les magasins sont fermés à Banê et aucune voiture ne roule dans les rues comme une forme de désobéissance civile.

MERIWAN

Dans Meriwan, la situation sécuritaire restait palpable dès le mercredi matin. Des résidents signalent qu’il y a un soldat iranien à tous les 10 mètres dans les rues principales de la ville.

Les magasins de Merivan sont également fermés et seuls les véhicules militaires roulent dans les rues.

L’État iranien a également coupé Internet dans la plupart des villes de Sinê.

Source : KAF-RI

Laisser un commentaire